Affaire Armstrong : le grand bluff …

Un vendredi soir puis un samedi soir de janvier comme un autre : petite soirée à la maison, une autre soirée chez des amis. Jusque là, tout va bien, même si ce n’est pas toujours recommandé dans la préparation d’une saison cycliste. Peu importe, le sujet n’est pas là. Ce qui préoccupait mes amis pendant ces deux soirées, c’était d’avoir mon avis sur « l’affaire Armstrong ». La plupart d’entre eux ne suivent le vélo que par mon intermédiaire ou celui du Tour de France en Juillet, mais en ce mois de janvier, tous étaient au courant des aveux du champion déchu. Alors même si je déteste parler de dopage ici, voilà mon avis !

Opération de communication réussie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ami Lance a une fois de plus fait parler de lui. C’était bien l’objectif non ? Il faut dire que l’américain est coutumier du fait ! Après avoir vécu sous les feux des projecteurs pendant sept Tour de France consécutifs, il n’a pas résisté à sortir de sa retraite en 2009 pour re gouter à la gloire que lui offrait le cyclisme. Puis, nouvelle retraite, et une nouvelle fois il sort de l’ombre en participant et en gagnant des triathlons. Quelques mois plus tard, une tempête médiatique s’abat sur lui avec le rapport de l’agence américaine antidopage, et il trouve encore le moyen  de provoquer tout le monde en postant sur Twitter une photo dans laquelle il pose avec ses sept maillots jaunes … Enfin, pris dans un étau juridique, il met en scène ses aveux tel une rock star. Clap de fin ? Pas sûr …

Je ne vais évidemment pas revenir sur les déclarations de Lance Armstrong lors de ses aveux télévisés dans un show comme l’Amérique en produit tant, car vous avez tout entendu dans les médias.
Je voudrais plus revenir sur la stratégie employée par l’ancien coureur pour tromper tout le monde, une fois de plus. Depuis ce fameux rapport de l’USADA (agence antidopage aux USA), il était cerné de toute part. Le poids et le nombre des témoignages retenus à son encontre lui ont valu la sanction la plus terrible qu’il puisse subir, à savoir une suspension à vie de toute compétition sportive. Pour un gagneur comme lui, c’était insupportable !

Lance Armstrong a plus d’un tour dans son sac. Alors que l’on pensait son sort plié à jamais, le voilà de retour sur le devant de la scène en ce début d’année 2013. Tout commence par une folle rumeur, qui annonce les aveux d’Armstrong. Personne n’y croit, puis petit à petit, la campagne de communication se met en place. Tant et si bien que tous les médias sont rivés sur leurs écrans en ce jeudi 17 janvier. La terre entière s’attend à des révélations fracassantes, mais nous n’apprenons rien de nouveau. Lance s’est dopé, a utilisé tous les produits, mais ne dit pas comment il se les ait procuré, ni comment était organisé le dopage dans ses équipes. Puis, la seconde partie de l’interview nous montre un homme blessé, qui évoque des regrets, la honte qu’il a vis-à-vis de son fils. L’Amérique retient son souffle, et Lance Armstrong reconquière les cœurs de ses compatriotes. Si tout va bien, nous apprendrons bientôt qu’il n’est plus suspendu à vie pour le remercier de ses aveux …

Lance Armstrong est-il encore un grand champion ?

A cette question que tout le monde se pose, je répond oui. Je déteste profondément cet homme et ses méthodes, j’ai détesté la façon dont il a transformé le cyclisme pendant son règne, mais indéniablement, on peut le qualifier de grand champion.
Pour justifier mes propos, je vous propose de regarder les classements des Tour de France qu’il a remporté. Pratiquement tous les coureurs qui se sont classés derrière lui ont été suspendus ou suspectés de dopage. Ullrich, Mancebo, Basso, Vinokourov, et j’en passe tant d’autres. Finalement, Armstrong n’était peut-être pas plus dopé que les autres.

Comment a-t-il donc fait pour offrir une raclée annuelle à tous ses adversaires. Lance Armstrong est un gagneur, un tueur même. Personne ne peut nier qu’il a un mental hors du commun, et qu’il avait certainement une volonté de fer plus importante que les autres.

Vous allez me répondre que Hinault, Fignon ou Merckx représentaient mieux les valeurs du sport. Tous, je dis bien tous, ont été évoqués de près ou de loin dans des affaires de dopage. C’était certes moins sophistiqué, mais ce n’est qu’une question d’époque …

Le bal des faux-culs de journalistes

Cette semaine médiatique autour des aveux de Lance Armstrong a réveillé tout le dégoût que je porte à l’encontre des journalistes. Ceux-là même qui se sont extasiés sur les exploits du coureur américain l’enfoncent aujourd’hui, et jouent les vierges effarouchées. Pire encore, une cohorte de « journaliste » de tous bords se met à commenter le vélo, sans avoir jamais posé le cul sur une selle ! Combien de fois ais-je entendu depuis une semaine qu’il est impossible de faire le Tour de France à l’eau claire ? Très chers journalistes, avant de vous exprimer, réfléchissez à ce que vous dites ! Moi-même, petit coureur amateur, je serais capable de boucler un Tour de France. Je n’irais pas à la même vitesse, je terminerais plus que lessivé, mais bien sûr que si, on peut faire le Tour de France sans artifices pharmaceutiques ! Tout est question d’entraînement, mais il est évident qu’entre un journaliste qui passe son temps à commenter l’actualité dans son studio, et un coureur cycliste professionnel qui aligne 30 000 km par an, le référentiel n’est pas le même !

Avec tous ces commentaires négatifs, c’est finalement le « petit cyclisme », celui des courses de village, des passionnés qui passent leur weekend sur les routes, qui se prend de plein fouet le rejet général de ce sport. Messieurs les journalistes, fermez-là !

Ce que j’espère par dessus tout, c’est que des têtes tombes. Aussi bien dans les médias que dans les équipes ou les fédérations, mettons dehors les anciens, ceux qui connaissent tout du dopage mais n’en dise pas un mot. Les Jalabert, les Bjarne Riis, Johan Bruyneel et autres anciennes gloires n’ont plus rien à faire dans un cyclisme qui veut son renouveau. Tant que ces hommes là ont du pouvoir, rien ne changera !

En attendant, Lance a encore fait parler de lui. Il s’en tire à bon compte, mais c’est le cyclisme qui souffre.

Vous aimerez également :

pub

5 thoughts on “Affaire Armstrong : le grand bluff …

  1. Bonjour,

    Je viens de lire ton message avec grand intérêt. Je t’avais laissé un message sur ton blog à propos de l’étape du tour où j’étais aussi d’accord avec toi. (17 participations). Finalement j’ai craqué et je m’y suis inscrit pour l’organisation parfaite de cette épreuve.

    Mais pas le but du sujet aujourd’hui. Pour ton commentaire sur l’affaire Amstrong c’est ce que je dis depuis toujours à mes amis et ma famille à propos du tour. Même moi à plus de 50 ans je pourrais le faire mais avec une vitesse divisée par 2 par rapport aux pros et ceci avec seulement peu d’entrainement (Non licencié dans un club car pas assez de temps à cause de mon job pour m’entrainer)… Ce n’est pas tres compliqué si l’on a le mental et si l’on sait se faire mal un minimum. C’est sûr que c’est plus facile de rester le c.. dans un fauteuil et dire… « ces cyclistes tous des dopés » et on se réouvre une bière avec des « cahuètes »…

    Ce qui m’énerve c’est que mes amis mes collègues ma famille régulièrement font des remarques du style… pour faire l’étape du tour ou une cyclo en montagne tu prends quoi ?… Allez sans rire tu prends quoi ??? cela a le don de m’exaspérer au plus haut point !!!

    Je leur réponds que mon seul dopant est le jus de houblon fermenté… Autrement dit la bière mais je sens que chez certains il y a des doutes…
    Je leur dit aussi que c’est sûr que c’est plus facile de rester bien au chaud devant sa télé l’hiver à regarder une débilité avec une bière à la main plutôt que de sortir dans le froid le vent la pluie et rentrer dans un sale état…

    Comme tu le dis ce sont les fans de vélo les vrais qui vont trinquer avec cette histoire Amstrong… Il y en a marre de ces dopés… Qu’on les vire une fois pour toutes lorsqu’ils se font choper et qu’il est prouvé qu’ils l’ont fait volontairement.
    Et que les organisateurs de la compétition où cela arrive porte plainte contre ces coureurs…

    Voilà mon point de vue.

    Amitiés cyclistes

    Laurent

  2. Bonjour Laurent,

    Merci pour ton commentaire. En ce qui concerne l’étape du Tour, je suis resté sur ma première impression, et je ferais l’impasse cette année.

    Pour l’affaire Armstrong, je pense que ton commentaire résume bien l’état d’esprit de la majorité des cyclistes. Si seulement les instances du vélo pouvaient nous lire …

  3. un article intéressant !! Le vélo ne vit pas de beau jours en ce moment mais bon.

    N’hésitez pas à venir passer sur mon blog

  4. Quand je vois que des vainqueurs du tour de France ont reconnu s’être dopé et qu’ils sont toujours dans le milieu du cyclisme actuellement, je pense qu’il suffirait de créer un article qui prévoit que tout utilisation du dopage entrainerait une interdiction A VIE de travailler dans ce milieu. De plus toute infraction au dopage pour un coureur devrait entrainer sont interdiction également A VIE. Celà ferait réfléchir à ceux qui voudrait en faire leur métier. On ne peut pas gagner tous les jours des courses.

Laisser un commentaire