Bilan de ma saison 2010

C’est bien malgré moi que je met un terme à ma saison 2010, puisque je suis bloqué chez moi depuis quelques jours, mon valeureux destrier étant en réparation. Un petit problème de passage de vitesse, qui se traduit par un retour SAV de la poignée chez Shimano France. Et avec les dernières grèves de La Poste, cela met un peu plus de temps que prévu …

Le bilan 2010 en chiffre

Un bilan commence toujours par des chiffres, alors voici quelques données qui résument bien ma saison :

  • Un total de 7 705 km depuis le 19 octobre 2009, date de ma reprise en préparation à la saison 2010. Ce total se décompose en 7107 km sur la route, 189 km sur home-trainer et 499 km en VTT
  • 10 jours de courses, pour le même nombre de compétions, dont 2 cyclosportives avec La Robert Mintkewticz, et l’Étape du Tour
  • 3 montées de cols, toutes réalisées le même jour sur l’Étape du Tour, avec le col de Marie-Blanque, le col du Soulor et le mythique Tourmalet. Pas évident de grimper quand on habite dans le Nord …
  • 0 place dans les 20 premiers sur ces 10 compétitions. J’échoue à une satisfaisante 23ème place sur la Robert Mintkewitcz, mais il n’y a pas de quoi être très satisfait.

Un début de saison retardé

Ma préparation hivernale a commencé très tôt pour 2010, avec une mise en route dès le 19 octobre, soit 4 mois et demi avant le début des premières compétitions. Au premier abord, on peut se dire qu’une si longue période permet de bien se préparer, mais la réalité est plus difficile. Il faut trouver le bon équilibre pour ne pas arriver trop tôt en forme, et garder une bonne motivation pour s’entraîner sur une longue durée sans pouvoir se défouler en course.

Et ce bon équilibre, je ne l’ai pas vraiment trouvé cette année. Si tout s’est bien passé jusqu’au début d’année, le froid très intense qui s’est abattu sur la France à partir de début Janvier me mettait des bâtons dans les roues. La motivation n’était pas vraiment là en Janvier et Février, soit au pire moment, puisque ces deux mois sont un moment clef dans la saison. C’est cette période de l’année permet de consolider les bases et monter en puissance pour les courses qui arrivent. Et j’ai malheureusement fait l’inverse de ce qui est préconisé …

En conséquence de ce manque d’entraînement, mon début de saison était décalé, et je n’accrochait mon premier dossard que le 17 Avril ! Étant plutôt habitué à courir dès le début du mois de Mars, ce départ tardif ne m’aidait pas à acquérir le rythme pour enchaîner les courses.

Une lente progression jusqu’à l’été

Une saison 2010 à oublier
Une saison 2010 à oublier

Mon principal objectif de l’année était l’Étape du Tour, disputée le 18 juillet, ce qui me permettait de rester motivé au moins jusqu’à cette date. Mais avec mon début de saison poussif, je ne trouvais pas le rythme, et trainais ma misère sur les quelques courses que je parvenais à disputer.
En préparation, je participait à une cyclosportive nordiste, la Robert Mintkewitcz, disputée sur 180 km bien plats, où je parvenais à décrocher une 23ème place plutôt encourageante pour la suite de la saison. Mais mon mois de juin ne me permettait pas de m’entraîner comme je le voulais, et mon Étape du Tour me laissait un goût d’inachevé, malgré les bons moments passés entre cyclistes.

Cet objectif passé, la suite était un peu chaotique, et je ne disputait que quelques courses sans parvenir à enchaîner un quelconque résultat. Les vacances m’amenaient vite au mois de Septembre, pendant lequel je disputait ma dernière course de l’année. Curieusement, c’est sur cette course que j’ai eu les meilleurs sensations. Parti avec le couteau entre les dents, je parvenais à faire quelques kilomètres devant, toujours bon pour le moral.

Ce problème technique sur mon vélo met donc un terme prématuré à ma saison, alors que je revenais dans une très bonne forme. Dommage …

Une saison à oublier

Si je me retourne sur cette année 2010, je ne retiens pas beaucoup de bonnes choses. Un entraînement hivernal inachevé, une motivation en dent de scie, peu de jours de course, un objectif principal pas vraiment rempli, de piètre performances sur les courses nordistes, il n’y a rien là-dedans qui me permet d’être satisfait.

Heureusement, on apprend toujours de ses erreurs, et je retiens pour l’an prochain qu’il faudra être plus rigoureux à la sortie de l’hiver, afin de bien entamer la saison 2011 sur les premières courses. Ma dernière course disputée cette année m’a également appris qu’il faut être plus mordant sur le vélo. Se faire mal aux jambes en course est sûrement la clef de futures bonnes performances. Il ne reste plus qu’à appliquer tout ça dès la reprise, prévue pour bientôt !

Vous aimerez également :

pub

3 thoughts on “Bilan de ma saison 2010

  1. En tout cas tu nous fais bien vibrer avec ton blog min garchon!!! j’ai même versé une tchiote larme quand t’as déposé Alain Prost dans le final.

    Bonne trève champion, reviens nous en forme à la rentrée, on veut des attaques, de la danseuse, des sprints, des bras levés sur la ligne!!!!!

Laisser un commentaire