Course de Linselles : la belle claque !

Après un intermède cyclosportif sur le Chti Bike Tour en cette fin août, je retrouvais le chemin des courses Ufolep ce dimanche 1er septembre. C’est donc à Linselles que j’avais choisi d’épingler un nouveau dossard, avec la ferme intention de jouer les premiers rôles, tant ma saison est jusqu’ici frustrante d’un point de vue des résultats. Pour me conforter dans ma motivation, le temps était sec et on annonçait un circuit difficile.

De bonnes sensations, puis le piège …

Ayant eu le temps de faire un tour de reconnaissance du circuit (11 km tout de même), je pouvais en effet constater que celui-ci allait se montrer usant. On m’avait expliqué que deux côtes jalonnaient ce parcours, mais il s’agissait plutôt d’un petit talus un peu raide en ville, puis d’un long faux-plat montant exposé au vent. Je savais bien que cela ne suffirait pas pour faire la différence …

Je prenais le départ de la course en tant que seul représentant du CC Verlinghem en 1ère catégorie, même si une future recrue était parmi les coureurs présents. Avec seulement une quarantaine de partants, on pouvait s’attendre à une course explosive, d’autant plus que beaucoup de gros rouleurs étaient là. Même pas peur …
Je prenais donc le départ tambour battant, mais en essayant de ne pas répéter mes erreurs des dernières courses. J’essayais de rester prudent dans mes offensives, et de ne pas me jeter à tout va sur toutes les attaques. Les deux premiers tours étaient parcourus à vive allure, et j’arrivais par deux fois à me défaire du peloton. Je sortais même une fois en force dans le faux plat montant, en compagnie du futur vainqueur de la course, mais celui-ci était marqué par les autres favoris qui revenaient rapidement sur notre duo.

Assez rapidement, un petit groupe de 3 coureurs avait pris la poudre d’escampette, s’octroyant une avance d’une vingtaine de secondes. Aucun contre ne parvenait à les rejoindre, et mon futur équipier faisant partie du trio, je faisais attention à ne pas emmener trop de monde dans mes attaques. Mais à l’entame du 3ème tour, la physionomie de la course allait changer.

Derrière le trio, un groupe de 5 ou 6 coureurs représentant tous les grands clubs sortait et faisait rapidement la jonction. Ayant loupé ce bon coup, je sentais le vent tourner et réagissait immédiatement. Je portais une violente attaque pour me lancer en contre, mais était rapidement repris. Voyant l’écart encore raisonnable, je roulais tout de suite en tête de peloton, espérant un peu d’aide de la part des équipes non représentées. Malheureusement, personne ne prenait le relais, et j’arrivais au pied de la petite côte du circuit bien entamé …
C’est à ce moment précis que les quelques coureurs costauds qui étaient encore dans le peloton bondissaient dans cette fichu côte, me laissant planté sur place sur un terrain qui m’est plutôt favorable. J’essayais tant bien que mal de relancer la machine, mais j’étais déjà à fond et je peinais franchement à retrouver un second souffle. En basculant au sommet, j’apercevais le premier groupe qui s’était constitué, avec environ 15 coureurs, puis un petit groupe de 4 intercalé, alors que j’étais moi même accompagné de 3 coureurs. Je savais déjà que ma course à la victoire venait de se terminer …

Une course … pour rien !

A ce moment de la course, j’étais particulièrement énervé de m’être fait piégé, et j’appuyais encore comme un fou sur les pédales pour continuer à avancer. Mes trois compagnons de malchance étaient également très volontaires, et prenaient régulièrement des relais appuyés qui permettaient à notre groupe de progresser tant bien que mal.

Alors que le premier groupe de 15 coureurs disparaissait de notre champ de vue, le groupe intermédiaire de 4 coureurs n’était pas si loin. Petit à petit, l’écart se comblait et nous revenions sur ce groupe au bout d’une vingtaine de kilomètres de chasse. Toujours énervé par le déroulement de ma course, je prenais immédiatement mes relais dans ce groupe reconstitué de 8 coureurs, ou figuraient quelques costauds à mon plus grand étonnement.
Nous terminions ainsi cette course de Linselles, avec un écart sur la ligne de deux minutes environ sur le vainqueur. J’étais particulièrement déçu par ma performance, car même si les sensations étaient au rendez-vous, je me suis fait avoir comme un débutant. Je ne pouvais me satisfaire de cette 18ème place ! Comme quoi, en cyclisme, il faut de bonnes jambes … et une bonne tête !

Espérons que je me rattrape d’ici la fin de saison … Et espérons également que je sois plus performant l’an prochain sur ce circuit, qui servira de cadre au championnat départemental.

Vous aimerez également :

pub

One thought on “Course de Linselles : la belle claque !

Laisser un commentaire