Du mieux pour la course de Bousies

Ca roule fort à Bousies !

Après une première course franchement ratée à Noyelles-sur-selle, il était important pour moi de me rassurer sur l’état de ma forme. Les entraînements de la semaine ayant été positifs de ce point de vue, il ne restait plus qu’à valider tout cela en compétition. Alors malgré un planning chargé et un manque cruel d’heures de sommeil, j’avais décidé d’épingler mon second dossard de la saison à Bousies dans le Nord…

Un circuit ultra roulant qui ne laisse pas de place aux échappées

Arrivé sur place très en retard par rapport à mon habitude, c’est déjà la course. Le temps d’aller chercher mon dossard, il ne me restait déjà plus qu’une vingtaine de minutes pour m’habiller et m’échauffer. Un peu pris par la panique, je choisissait de m’habiller plutôt léger, alors que la température extérieure n’était que de 7°. Je pensais bien me réchauffer en course, l’effort aidant.
Pas la peine de cogiter, je sautais sur mon vélo pour faire quelques tours de roues et tenter un échauffement très hâtif. Je retrouvais près de la ligne mes équipiers Franck et Christophe qui étaient également de la partie pour en découdre et défendre les couleurs de notre club du CC Verlinghem.

Le départ donné, je découvrais le circuit pour la première fois, n’ayant pas eu l’occasion de le parcourir avant le départ. Les premiers kilomètres étaient évidemment avalés tambours battants, mais aucune échappée ne parvenait à se dessiner sur ces routes larges et très roulantes. Me sentant bien plus en jambe que la semaine précédente, je prenais quelques coups en début de course, sans succès. Christophe avait pour sa par eu le nez fin, plaçant une attaque en début de course et provoquant une mini échappée avec un autre coureur, qui allait durer une dizaine de kilomètres. Au moment ou un groupe de contre rentrait sur eux, je voyais Christophe lever la main pour signaler une crevaison. Raté pour cette fois !

Le peloton, lancé à vive allure à Bousies

La dizaine de coureurs qui avaient tenté de s’extirper du peloton étaient rapidement repris. Je tentais pour ma part une nouvelle fois de sortir, et jaillissais plutôt bien pour boucher un trou d’une dizaine de secondes sur un petit groupe qui se faisait la malle. Malheureusement, le peloton revenait une fois de plus sur nos talons. Peu à peu, je me rendais bien compte qu’il serait compliqué d’échapper à un sprint massif, tant le parcours favorisait le peloton. Je reculais un peu dans le groupe, les muscles un peu tétanisés par le froid. Malgré l’effort intense, je n’arrivais pas vraiment à me réchauffer et je sentais bien que mes jambes n’étaient pas aussi efficaces que d’habitude.

Un super Franck qui fait parler son jump !

La course avançant, je décidais de rester au chaud dans le peloton, me sentant incapable de sortir durablement en tête. Ce n’est pas trop dans mes habitudes, mais le froid a des effets délétères sur ma motivation ! Malgré de nombreuses tentatives, aucun échappée n’arrivait à créer l’écart. Je remontais de temps en temps dans le premier tiers du peloton, mais constatais que tous les groupes ou tentatives isolées se faisaient reprendre.

Le peloton bien groupé à Bousies

En échangeant quelques mots avec mon équipier Franck, je comprenais qu’il avait encore de la réserve et qu’il pouvait jouer quelque chose sur cette course. Je le voyais d’ailleurs sortir du peloton pour rejoindre une tentative d’échappée à peine 15 kilomètres avant l’arrivée, mais cela ne donnerait pas plus de résultat. A un tour de l’arrivée, tout était groupé et je m’attendais à un feu d’artifice d’attaques… qui n’aura pas lieu.
Tout le monde semblait s’être résigné à disputer un sprint massif, situation que je n’aime pas trop malgré mes facilités à frotter. Le rythme s’accélérait, et je sommais Franck de remonter dans les premières positions, lui qui est plutôt bon finisseur. Je remontais également un peu vers l’avant, mais les virages pris de plus en plus rapidement faisaient monter une certaine tension dans le peloton. N’étant pas kamikaze pour un sou, je restais prudent et abordais le dernier virage autour de la 30ème position.

Avec un tel positionnement, il était évident que je ne pourrais pas jouer grand chose. Je lançais malgré tout mon sprint avec toutes les forces qui me restaient, parvenant à prendre une 19ème place signe d’espoir pour la suite de la saison. Franck avait heureusement eu le nez plus fin. S’étant faufilé dans les premières positions sur les derniers kilomètres, il pouvait sprinter parmi les meilleurs et prendre une belle 3ème place. Il s’agissait là du premier podium pour notre équipe en 1ère catégorie Ufolep, et nous travaillons tous pour qu’ils se multiplient dans les semaines à venir !

Super sprint de Franck à Bousies !

Le bilan de cette course de Bousies est satisfaisant, grâce à des sensations en hausse qui ne fait qu’augmenter ma motivation à me dépasser. On verra ce que ça donne sur les prochaines courses…

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire