Du plat, du plat et encore du plat

Après un long silence de deux semaines, me voici de retour sur le blog, pour vous proposer un résumé de ma course du weekend à Houplines.

Après une grosse semaine d’entraînement en vue des prochaines échéances importantes pour moi, je n’avais aucun objectif de résultat pour ce weekend, sinon que de me faire plaisir sur le vélo et de me tester en étant déjà bien entamé physiquement.

Une chaleur écrasante

J’ai donc choisi de m’inscrire à la course de Houplines ce samedi, en 3ème catégorie et juniors. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le beau temps a attiré de nombreux coureurs au départ. Les organisateurs ont réussi à attirer un beau peloton (environ 80 coureurs), dont certains des meilleurs de la catégorie dans la région.

Au niveau météo, on ne pouvait rêver meilleurs conditions pour rouler : pas un nuage dans le ciel, environ 30° au thermomètre, pas de vent, de quoi me satisfaire pleinement. J’ai en effet la chance de ne pas souffrir de la chaleur; au contraire, c’est même pour moi une alliée.

Comme à chaque course régionale, le départ se fait à bloc, et ça démarre très mal pour moi. Mal placé sur la ligne, je peine à remonter dans les premières positions, sur ce circuit très sinueux et très étroit. Je suis de plus gêné dans les premiers tours par un mauvais réglage de mon dérailleur arrière, qui fait sauter ma chaîne dans les relances … Pas très pratiques, dans un circuit qui compte au moins 10 virages à angle droit !

Mon problème technique réglé, je remonte petit à petit, me refait la cerise, et au bout de 15 km, à la faveur d’une vague, je tente une première sortie en attaquant avec quelques autres. Il est difficile de rester devant sur un circuit tout plat, le peloton revenant facilement sur notre petit groupe au bout d’un kilomètre. A ce moment là, l’échappée du jour est déjà partie. Une dizaine de costauds sont devant, et arrivent à creuser un bel écart.

Une poursuite presque réussie

Pour ma part, je reste sagement dans les roues, mais quand le public nous annonce un écart d’une minute et trente secondes, tout le monde comprend qu’il est temps de réagir. Les plus forts de notre groupe se mettent à rouler, et je tente de passer quelques relais. Mais la poursuite est désorganisée, personne ne veut vraiment rouler et prendre ses relais, et quelques coureurs s’obstinent à attaquer pour partir en petit groupe. Ces tentatives se révèlent toutes infructueuses, mais ont pour mérite de diminuer l’écart avec les échappés.

Quant il reste 45 secondes à boucher, le peloton met vraiment les gaz, et nous commençons à apercevoir la voiture qui ouvre la course. Le groupe de courageux qui est parti depuis le début est juste devant nous, à peine 15 ou 20 secondes à boucher. Malheureusement, comme souvent dans ces cas là, personne ne veut faire le dernier effort au risque de ramener tout le peloton dans la roue. Ca attaque dans tous les sens, mais ça ne suffit pas à reprendre l’échappée. Les hommes de tête reprennent le large, et le peloton abdique rapidement, alors qu’il reste 20 km à parcourir.

Dès lors, j’essaie de prendre encore quelques relais, histoire de rentrer fatigué à la maison. Je n’ai pas beaucoup pris le vent sur cette course … Les derniers tours se font à un rythme plutôt cool, et je me met en tête du peloton (ce qu’il en reste) pour les deux derniers kilomètres. Je boucle un semblant de sprint pour finir autour de la 20ème place, sans gloire et sans avoir vraiment forcé.

Ces 91 km de course, sans 1 mètre de dénivelé et sous la canicule m’auront permis de confirmer que la forme reviens, et que je suis capable d’enchaîner de gros efforts sur la même semaine. C’est de bonne augure pour la suite de ma préparation qui devrait me mener en pleine forme à L’étape du Tour le 18 juillet.

Vous aimerez également :

pub

One thought on “Du plat, du plat et encore du plat

  1. Du 1er au 25 Juillet, prenez le temps de faire le Tour avec Festina.
    Vivez le tour autrement, depuis la caravane, avec des reportages quotidiens et un jeu pour gagner des goodies.

Laisser un commentaire