GP Henri Puchois à Laventie : sprint massif !

Première attaque sur la coure de Laventie

Au lendemain de ma belle performance à Bouvigny-Boyeffles, je m’alignais sur ma première course FFC de la saison, afin d’enchaîner deux jours de course et me préparer ainsi au rythme des Routes de l’Oise. Pour cette année, les quelques piges effectuées en Pass’Cyclisme FFC se feront sous le maillot de mon ancien club, le Sprinter Club Escobecques, qui est désormais affilié à la fédération officielle. Premier acte en 2013 donc …

Un circuit ultra roulant

Le beau temps était de la partie en ce dernier dimanche d’avril, et pour une fois, le vent avait même disparu des compteurs météorologiques. Le premier tour de circuit effectué à l’échauffement avec mon équipier JB confirmait mes pires craintes. Les 4 kilomètres du parcours ne présentaient absolument aucune difficulté, pas même une petite ligne droite avec du vent. Il y avait seulement quelques virages aux 4 coins du circuit, mais tous pouvaient être pris à vive allure.

Sachant qu’il serait difficile de développer une échappée sur un tel parcours, nous décidions avec mes équipiers de rouler pour Franck en cas de sprint. Comme d’habitude sur ce genre de courses, le départ était donné à vive allure, et à ma grande surprise, les jambes répondaient tout de suite très bien.
Je me plaçais rapidement aux premières positions du peloton, avant de lancer une première offensive dans le second tour. Je plaçais une grosse attaque, suivi par seulement 4 ou 5 coureurs. Je lâchais les chevaux, le compteur affichant plus de 50 km/h dans la ligne droite d’arrivée !

Malgré de bons relais et un rythme très rapide, nous étions rapidement revus par le peloton, qui semblait vouloir contrôler toutes les échappées. Je reprenais ma place au sein du peloton, en restant vigilent pour ne pas louper un éventuel bon coup. Au bout de 20 kilomètres de course, je suivais l’attaque d’un coureur de Wambrechies et je repartais à l’avant avec un troisième homme. Nos relais très appuyés nous permettaient de creuser un petit écart et de faire un tour devant, mais le peloton ne voulait décidément rien lâcher …

Première attaque sur la coure de Laventie

Un mauvais placement pour le sprint

A mi-course environ, un groupe plus important arrivait à creuser un peu l’écart. Deux de mes équipiers y étant représentés, je faisais le gendarme à l’arrière en contrant toutes les nouvelles tentatives. Ce travail de sape avait pour effet de laisser aux fuyards un peu de répit, mais ils n’avaient jamais plus de 20 secondes d’avance. Il y avait toujours quelqu’un pour relancer ce peloton imposant.

La seule échappée sérieuse était reprise à 5 tours de l’arrivée, et le sprint massif semblait inévitable. Dans cette optique, nous nous regroupions vers l’avant du peloton pour protéger et aider Franck à se placer. Nous étions parfaitement en place jusqu’au dernier virage à 800 mètres de l’arrivée, et Franck paraissait pouvoir jouer la gagne.
Malheureusement, l’avenue dans laquelle était jugée l’arrivée était tellement large que beaucoup de coureurs pouvaient remonter sur le côté. J’essayais de me replacer en me glissant sur le côté gauche de la route, mais il était un peu tard et j’avais déjà 30 coureurs devant moi. Un peu enfermé, Franck allait chercher une maigre 18ème place tandis que le vainqueur faisait valoir ses qualités de sprinter et son jump assez impressionnant.

En dehors du résultat mitigé, je retiens de cette course les très bonnes sensations malgré l’enchaînement de deux courses, qui me confirme que mes qualités de récupération sont toujours bien présentes. Ce sera un atout sur les Routes de l’Oise, et je compte bien en profiter !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire