L’affaire Cancellara ou le Cancellaragate …

Fabian Cancellara a défrayé la chronique en 2010. Avec un doublé Tour des Flandres – Paris Roubaix, il ne pouvait en être autrement. Mais ce qui a retenu l’attention des médias, c’est un soupçon de grosse triche. Souvenez-vous, toutes les télévisions, toutes les radios, tous les journaux en ont parlé : Cancellara aurait caché un moteur dans son cadre … Vive le vélo !

La machine médiatique s’emballe

Comme souvent, dès qu’il s’agit de triche (dopage ou autre), les médias sont les premiers sur la ligne pour relayer les informations les plus croustillantes. Comme on pouvait l’attendre, la rumeur du moteur de Cancellara fit des ravages, et on nous démontra dans les journaux de 20h, vidéo à l’appui, que le coureur Suisse avait triché …

Comment peut-on imaginer une seule seconde qu’un coureur de cette trempe ait pris le risque d’ajouter un moteur à son pédalier pour aller plus vite ? D’autant plus que sur ces deux classiques mythiques, les passages pavé sont nombreux, et le matériel soumis à rude épreuve.
Est-ce qu’un moteur aurait résisté à autant de secousses ?

Cette affaire est depuis retombée, mais les méchants journalistes guettent …

Des roulements exceptionnels

La DH, journal belge particulièrement porté sur le cyclisme, a sorti ce weekend un article polémique, toujours concernant le matériel de Spartacus. Cette fois, on « accuse » le leader de la nouvelle équipe Léopard-Trek d’utiliser des roulements révolutionnaires, d’une fluidité inégalée, grâce à l’utilisation d’une huile spéciale dont la composition est tenue secrète. Je vous laisse découvrir la prouesse technologique :

D’après les investigations de nos amis belges, Fabian Cancellara utiliserait ces roulements depuis 2007, en ayant eu la primeur d’être le seul coureur pro à en disposer. Il les utiliserait aussi dans certaines occasions pour ses roues, et aurait eu la gentillesse d’autoriser Andy Schleck à en faire usage sur le dernier Tour de France …

Les journalistes sont décidément très professionnels, et après avoir testé ce nouveau procédé, ils ont mesuré un gain de performances très important, équivalent à 2,5 secondes par kilomètre. Rendez-vous compte ! Sur un contre-la-montre de 30 km, notre ami Fabian aurait déjà gagné 1’15 » … sans effort supplémentaire !

Soyons sérieux, ces nouveaux roulements apportent peut-être un petit quelque chose, et effectivement, Cancellara les a peut-être utilisé. Mais comment croire à un tel gain ? A-t-on déjà expliqué à ces journalistes que la quasi totalité des frottements qui ralentissent le cycliste sont dus aux frottements de l’air ?

Laissons le vélo tranquille pour une fois, et respectons les coureurs. Une belle classique nous attends samedi, profitons en pour commenter la course !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire