Ma première course VTT à B’Twin Village

Au pied d'un mur de boue ... pas facile à grimper !

Comme tous les ans, le début de ma préparation hivernale passe par quelques sorties VTT entre les mois de novembre et décembre. Cette discipline du cyclisme présente quelques avantages à cette période de l’année, au moment où la météo est rarement clémente … En effet, après une longue saison sur route, le VTT permet de reprendre en douceur et de façon ludique à travers les chemins boueux. Le tout terrain est également un bon moyen de retrouver rapidement un coup de pédale efficace, car le cœur monte vite dans les tours. Cette activité reste cependant un loisir, et je n’avais jamais disputé de compétitions sur mon VTT … jusqu’à la semaine dernière !

Une patinoire de boue autour de siège de B’Twin

Vous ne le savez peut-être pas, mais le siège de B’Twin (la marque cyclisme de Décathlon) est basé à la périphérie de Lille dans le Nord. Depuis 3 ans environ, les équipes de B’Twin ont pris place dans une ancienne usine pour créer un bâtiment gigantesque entièrement dédié au vélo. De nombreuses pistes d’essai sont disposées tout autour pour que les clients puissent tester les vélos, et les rayons sont bien remplis (et pas que de la marque B’Twin …). Bref, du beau travail !

C’est donc dans ce cadre accueillant qu’est organisé depuis 3 ans également un cyclo-cross et une course VTT sous la coupe de la fédération Ufolep. L’un de mes équipiers du CC Verlinghem étant spécialiste du cyclo-cross, je me suis dis que cette course était une bonne occasion de découvrir ce monde plein de … boue !
Me voilà donc embarqué dans ma première compétition en VTT avec un état d’esprit de découverte plutôt que de rage de vaincre. En effet, alors que je viens de rependre une activité sportive après deux semaines de repos, je savais bien que je ne pourrais pas tenir la comparaison face aux spécialistes de la discipline.

Après la course de cyclo-cross et une belle 6ème place de mon équipier Julien, il était temps de prendre place sur la ligne de départ. Étant inscrit en tant que « participant occasionnel », je n’avais d’autre choix que de m’élancer dans les dernières positions d’un peloton imposant. Évidemment, le nombre important de coureurs allait occasionner quelques bouchons dans les premiers goulots …
Ne voulant prendre aucun risque, je m’élançais prudemment et abordais le premier dévers en milieu de paquet. Plusieurs chutes avaient lieu devant moi, ralentissant déjà ma progression.

Premier embouteillage dans le premier tour ...
Premier embouteillage dans le premier tour …

Le circuit était très gras, et il fallait garder suffisamment de souplesse pour encaisser les glissades du vélo sans devoir mettre pied à terre. Je m’en sortais plutôt bien, mais prenais mes virages plutôt lentement. Très vite, les premiers creusaient un énorme écart, qui ne m’affolait pas plus que ça. Je tentais simplement de garder les roues de mes prédécesseurs sans trop forcer. Pourtant, un rapide coup d’œil sur le cardio m’affichait une valeur de 184 pulses à la minute ! J’étais à bloc sans même m’en rendre compte !

Un circuit original pour une belle expérience

Je décidais de ralentir quand même un peu l’allure, pour pouvoir finir dans de bonnes conditions et ne pas trop forcer compte tenu de ma forme du moment. J’en profitais pour me concentrer sur ma technique de pilotage, dans les différentes bosses, dévers, murs, descentes vertigineuses, …

Au pied d'un mur de boue ... pas facile à grimper !
Au pied d’un mur de boue … pas facile à grimper !

Le circuit rendu difficile par la boue est particulièrement original, puisqu’il propose un passage directement dans le magasin de B’Twin village ! Ce petit passage permet de se réchauffer pendant quelques mètres, avant de repartir sous la pluie …
Après une première partie de course rapide, je calmais mon rythme pour être un peu au dessus de mon seuil d’endurance, en forçant seulement dans les bosses. Mine de rien, même sans appuyer plus que ça, les jambes commençaient à fatiguer et je franchissais l’arrivée bien entamé physiquement. Mon vélo m’avais posé quelques problèmes dans le dernier tour, tant la boue s’infiltrait dans la transmission. Il était temps d’en finir !

J’obtenais donc une 38ème place sur 56 coureurs au départ, mais ce n’est pas le résultat qui je retenais. Très franchement, je ne pensais pas souffrir à ce point et avoir autant de difficultés à piloter mon vélo. J’étais déjà admiratif des cyclo-crossman, mais après avoir gouté à une de leurs épreuves, je le suis encore plus ! Pas certain pourtant que je retenterais l’expérience, le rythme étant quand même très élevé et pas trop adapté à mon état de forme à ce moment de la saison …

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire