Merville pour une première …

… course en 2010 ! Et oui, enfin, j’ai repris le chemin de la compétition en ce samedi 17 Avril. J’ai choisi de poser mes roues à Merville, dans le Nord, pour une course en 3ème catégorie FFC. Au programme, 17 tours pour un total de 85 km environ.

La première course de la saison est toujours source de stress et d’interrogation. On se dit toujours qu’on a pas assez roulé pendant l’hiver, et que ça va être dur de tenir les roues. Ces inquiétudes étaient justifiées pour ma part, ayant passé un hiver plutôt moyen, surtout en janvier et février. Le temps affreux sur le Nord, le travail et la rédaction de ma thèse m’ont empêcher de m’entraîner correctement.

2h de course à 40 km/h de moyenne

Pour ceux qui ne connaissent pas, la course de Merville, c’est un circuit plat comme la main : mon compteur m’affichait 5 mètres de dénivelé positif à la fin de la course ! Autant dire que ce n’est pas le meilleur terrain pour mon gabarit de gringalet …

Comme d’habitude, le départ se fait à bloc, et les premières lignes droites sont avalées à plus de 50 km/h. Le vent n’arrange pas les choses, sur ce circuit dessiné en triangle. La première partie se fait vent de côté, puis vent de face, puis vent de 3/4 face, pour revenir sur l’arrivée.

Mon début de course est prudent dans ce peloton de 105 coureurs, qui se battent pour être devant. Dès le début, un premier groupe de 10 hommes s’échappe, qui ne sera pas revu. Derrière, ça roule par à coups, et les attaques fusent de toute part pendant 30 km, sans que personne ne puisse creuser l’écart. Pour le groupe de 10, l’écart grandi, jusqu’à atteindre près de deux minutes.

A une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, un second groupe de 8 coureurs se détache, pour aller chercher des places d’honneur. Le peloton ne les reverra plus et se dispute la 18ème place au sprint.

Pour ma part, je suis resté au chaud dans les roues, en bouchant quelques trous en fin de course. Les jambes tournaient bien et j’aurais pu tenter quelques sorties. Malheureusement pour moi, un petit problème technique m’a gâché la fin de course. Mon porte-bidon s’est brisé net, et je me suis retrouvé avec un bidon plein dans le dos, pas très pratique pour s’arracher sur le vélo …

En résumé, une belle course qui m’a permis de me rassurer, et qui lance ma saison 2010 sans trop de pression. Rendez-vous 15 jours à Pont-sur-Sambres pour le 1er Mai !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire