Reprise dans le froid à Sebourg

Ca y est, la saison 2013 est enfin lancée ! J’ai épinglé mon premier dossard de l’année ce dimanche 10 mars à Sebourg, à côté de Valenciennes, pour une reprise sur une course Ufolep. Si le circuit proposé était particulièrement intéressant avec quelques faux-plats et du vent, je n’avais pas franchement prévu que les conditions hivernales seraient de retour à cette époque de l’année. Même si je déteste le froid, le bilan de cette reprise n’est pas si mauvais …

Dans le coup dès le début

La première course de l’année est toujours un moment un peu spécial pour un cycliste, car il permet de se jauger par rapport aux concurrents, afin de savoir si la préparation hivernale a été bonne. Pour ma part, j’attendais cette reprise avec impatience, et c’est avec une pointe de stress et d’excitation que je prenais la route en ce début d’après-midi. Au thermomètre de la voiture, un petit 3° s’affichait, ne présageant rien de bon pour la suite d’un point de vue météo …

A l’arrivée sur place, je retrouvais les membres de mon nouveau club, le CC Verlinghem, pour partager avec eux cette reprise. Étant donné la température, nous prenions le temps de nous préparer, et je prenais la décision pour la première fois de ma vie de prendre le départ d’une course en cuissard long. Un choix qui s’avérera judicieux … En effet, dès l’échauffement, nos premiers tours de roues nous faisaient ressentir le froid glacial qui recouvrait notre région.
Un premier tour de circuit nous permettait de prendre la mesure du menu du jour, qui allait être plutôt corsé. Avec un circuit de 7 kilomètres, une partie vent de dos, une partie vent de côté, et quelques faux-plats montants et descendants, tous les ingrédients étaient réunis pour offrir un beau spectacle.

Malheureusement, un coureur qui s’échauffait fut renversé par une voiture, et emmené à l’hôpital. Cet incident allait provoquer la colère des gendarmes, qui ne souhaitaient plus laisser partir notre course. Après une bonne heure de négociation, nous étions enfin appelés sur la ligne, où on nous annonçait un parcours un peu réduit. Disons qu’avec le froid, personne ne s’en plaignait …

Le départ était donc donné sous un ciel menaçant et une température très fraiche. La première partie du circuit avec le vent dans le dos nous permettait de prendre rapidement de la vitesse, et le peloton était déjà en file indienne au bout de 2 kilomètres de course. Juste avant de prendre un virage pour basculer vent de côté, je voyais les coureurs du club le plus représenté remonter à l’avant, voyant venir le coup de Trafalgar …
Je bondissais vers l’avant du peloton pour me positionner dans les 20 premiers, et j’assistais à la première bordure du jour qui était rondement menée. Bien positionné juste derrière les coureur formant l’éventail, je ne prenais pas trop de vent et pouvais résister dans les roues sans trop de problèmes. J’en profitais pour passer à l’attaque avant le premier passage sur la ligne, sans succès.

Les deux tours suivants étaient parcourus à une allure très rapide, alors que les attaques fusaient de toute part. Je tentais moi aussi ma chance à deux ou trois reprises, mais je n’arrivais pas à prendre suffisamment d’avance pour provoquer une véritable échappée.

Reprise des courses à Sebourg en 2013
Concentré en 3ème position sur la photo …

Bloqué par les stratégies d’équipe

Après ma séries d’attaques, je ressentais le besoin de souffler un peu. Je me repositionnais un peu plus loin dans le groupe et constatais à cette occasion que le coup de bordure du premier tour avait fait des dégâts. Nous n’étions plus qu’une quarantaine dans ce peloton, et mes deux équipiers Jean-Baptiste et Julien n’étaient plus là ! Puis assez rapidement, à force d’attaquer, 7 costauds allaient prendre quelques mètres d’avance pour constituer le premier groupe d’échappés sérieux du jour. Devant cette situation, je tentais une nouvelle fois ma chance, espérant les rejoindre, mais je les gros clubs qui étaient représentés à l’avant ne cessaient de me contrer.

A ce petit jeu là, l’échappée des 7 allait vite creuser une belle avance, tandis que le peloton était en train de s’enterrer. Après avoir lancé de multiples contres, puis roulé en tête de peloton, je renonçais à jeter toutes mes forces dans la bataille, effaré de voir que tant de coureurs non représentés à l’avant ne prenaient aucun relais … Décidément, nous n’avons pas tous la même conception du cyclisme.
Étant donné que personne ne voulait rouler, l’allure était franchement tranquille pendant 3 ou 4 tours, avant que cela s’anime à nouveau à 15 kilomètres de l’arrivée.

Pour l’honneur, je retentais ma chance à deux ou trois reprises, mais j’étais un peu cuit après les efforts de début de course. Trois autres coureurs parvenaient à faire le trou, et je préparais mon sprint pour la dixième place. Malheureusement, je me positionnais un peu tard dans les premières positions, et butais sur un trop gros braquet que j’avais mal évalué. J’allais donc chercher une anonyme 18ème place sur cette première course de l’année.

En dehors du résultat, le bilan de cette reprise est plutôt bon, car j’ai tout de suite été capable de lancer des offensives et de me positionner dans les moments critiques. Même si je manque clairement de rythme, les jambes sont là et c’est encourageant pour la suite de la saison …

Voici une petite vidéo du sprint du peloton, que je passe en 8ème position :

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire