Roncq pour retrouver la confiance

Avec un peu de retard, voici le résumé de ma course du weekend dernier, qui était prévue à Roncq, à la frontière belge. Remarquablement organisée par l’US Roncq, la course en 3ème catégorie FFC n’avait réuni qu’un petit peloton de 48 coureurs, sur un beau circuit de 6,7 km environ. Le beau temps était de la partie, et c’est même la chaleur qui allait nous accompagner pour ces 14 tours.

Dès le départ, 3 coureurs prennent quelques mètres d’avance, avant que le peloton ne se mette sérieusement en route au bout de 3 km. En ce début de course, je me sens très bien et j’arrive à me maintenir dans les premières positions. Dans le début du second tour, je me glisse dans un contre qui prend rapidement 300 mètres d’avance sur le peloton principal.
Mais c’est peine perdue, notre groupe ne s’entend pas, et le peloton revient sur nous, au moment où nous rejoignons les trois hommes partis en début de course.

Je loupe la bonne échappée

Nous sommes en train de terminer le second tour, et c’est déjà à ce moment là que la course va se jouer. Au début d’une longue ligne droite, quelques bons coureurs passent à l’attaque, et un groupe d’une vingtaine d’homme se retrouve devant le peloton. Quelques coureurs partent en contre, j’hésite, puis me ravise, en me disant que ça va revenir …

Malheureusement pour moi, ça roule très mal derrière l’échappée, et personne ne veut prendre la course à son compte pour boucher le trou. Au bout de 4 tours de course, les hommes de têtes disposent déjà d’une belle avance, qui ne cessera de grandir au fil des kilomètres.

Course de Roncq 2010

Continuer à rouler jusqu’au bout

Nous sommes donc rapidement résignés, et notre peloton roule de manière désorganisée. J’essaye de prendre un maximum de relai, de toute façon il n’y a plus rien à gagner. Autant tout donner, c’est toujours bon en vue des prochaines échéances. Les tours défilent, et quelques contres tentent de s’intercaler derrière les échappés. Ca revient le plus souvent, sauf pour un groupe de 4 coureurs, qui partent dans un moment de flottement. Je n’en fait pas parti, et continue à rouler en tête de peloton.

A la fin de la course, ça accélère dans notre groupe, malgré la fatigue qui commence à se faire sentir. A l’amorce du dernier tour, les plus forts de notre groupe prennent quelques mètres d’avance, et je me glisse au prix d’un gros effort dans leurs roues. Nous sommes 5 à prendre nos relais de façon désordonnée. Tout le monde est à fond, mais ça ne suffit pas, le peloton nous reprend à 1 km de la ligne.

Dans la dernière ligne droite, je reste bien placé, et dispute le sprint comme je peux, avec un début de crampes dans chaque jambes … Je termine autour de la 20ème place.

Rassurant pour la suite

Après mes deux courses du weekend dernier, j’étais plutôt démoralisé. Cette course de Roncq m’a redonné confiance, car j’ai réussi à rouler dans le vent pendant toute la course, et je n’ai pas éprouvé de difficulté à suivre dans les premiers tours. C’est de bonne augure pour mes prochaines objectifs sur les cyclosportives, la Robert Mintkewitz à Denain le 13 juin, puis plus tard l’Étape du Tour en juillet …

Vous pouvez retrouver un résumé complet de cette course de Roncq sur l’echoduvelo.com

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire