Test de la veste Castelli Senza Jacket, idéale pour les conditions les plus rudes

Après vous avoir proposé le test du cuissard Castelli Sorpasso Bibtight il y a quelques semaines, je prend mon clavier aujourd’hui pour vous partager les excellents retours que j’ai à faire sur une veste de la même marque, le modèle Castelli Senza Jacket. Ayant eu l’occasion de tester cette veste hivernale pendant plus d’un mois dans des conditions souvent clémentes mais parfois difficiles, je peux vous assurer qu’avec ce genre d’équipement, il n’est plus envisageable en 2016 de trouver l’excuse de la météo pour ne pas aller rouler…

Une résistance à l’air froid impressionnante !

Entre décembre 2015 et janvier 2016, on ne peut pas dire que l’hiver fut très vigoureux. Bien que résident dans le Nord et m’entraînant souvent du côté de la Belgique, je n’ai pas franchement souffert du froid ni même de la pluie. Pour vous dire, j’ai même du prolonger ce test de deux semaines par rapport au programme initial pour faire au moins deux sorties sous la pluie !

Pour autant, avec des températures tournant souvent autour de 10° et plus rarement en dessous de 5°, j’ai largement pu apprécier les qualités de cette veste Castelli Senza Jacket.
Visuellement, elle ressemble à toutes les vestes hiver modernes, en dehors du dessin du col qui est un peu atypique. Celui-ci remonte très haut et présente une encoche sur l’arrière, qui s’adapte parfaitement à la position du cou quand on roule avec la tête relevée. En examinant la veste d’un peu plus près, on constate que le tissu est assez épais et forme une couche très molletonnée à l’intérieur. Il s’agit d’un tissu Windstopper X-Fast qui promet sur le papier d’être quasiment imperméable au vent. En tenant ce tissu dans les mains, j’avoue avoir eu peur d’avoir trop chaud plutôt que d’avoir froid…

Le tissu Windstopper

Sur la route, j’ai vite compris que j’avais affaire à une veste de grande qualité. La coupe assez près du corps s’ajuste parfaitement, faisant oublier les vestes « drapeaux » d’il y a quelques années. Le confort général est très bon, et les premiers tours de roue sont très révélateurs. Lorsque je sors de chez moi l’hiver, les 5 premières minutes sont souvent un peu fraiches, le temps que le corps réchauffe les vêtements techniques pour lutter efficacement contre le froid. Avec la veste Senza Jacket, point de tout ça ! Le tissu bloque complètement toute entrée d’air extérieure, et on se retrouve au chaud dès le début de l’entraînement !

J’ai pu tester cette veste jusqu’à une température de 0°, et à aucun moment je n’ai eu de sensations de froid pendant mes différentes sorties. A contrario, dès que la température dépasse les 10°, gare à la surchauffe ! Au delà de cette température on transpire abondamment dans la veste, qui fait pourtant bien sont boulot en évacuant parfaitement les excès d’humidité. Même en haussant le rythme, je n’ai pas eu l’impression d’être dans un four imperméable dont on ne peut s’échapper !
Seul petit défaut à constater, l’évacuation de la transpiration est tellement efficace que les objets qui se trouvent dans les poches arrière se retrouvent bien humides en fin de sortie. Rien de dramatique en soit donc…

Concernant les poches justement, elles sont au nombre de trois à l’arrière, parfaitement accessibles et suffisamment profondes pour y loger tout ce dont a besoin un cycliste qui s’entraîne l’hiver : chambre à air, mini-pompe, démontes-pneus, imperméable replié, barres de céréales…
Sur l’avant au niveau de la poitrine, une quatrième poche permet d’y loger des objets plus précieux comme les clés de la maison, votre smartphone ou encore le bip du garage.

La poche à l'avant est très pratique

La météo prévoit de la pluie ? Même pas peur !

La veste Castelli Senza Jacket

A moins d’habiter dans le sud de la France, un entraînement hivernal sérieux oblige bien souvent à enfourcher le vélo quand il pleut. Si ce type de séance est un peu pénible, le fait de devoir enfiler de multiples couches pour retarder au maximum les effets de l’eau froide sur la peau ne facilite pas les choses.

Castelli vous simplifie la vie avec la veste Castelli Senza Jacket. Testée à deux reprises sous une pluie continue qui finit toujours par percer les vêtements les plus imperméables, je n’ai tout simplement pas réussi à prendre l’eau ! Sans être complètement étanche, le tissu absorbe légèrement l’eau de pluie qui s’infiltre lentement dans les fibres avant d’être rejetée par la chaleur du corps, comme pour la transpiration.
Évidemment, si vous multipliez les heures de selle sous des trombes d’eau, vous risque de saturer le tissu Windstopper. Ceci dit, vous pouvez envisager de rouler deux bonnes heures sous la pluie sans risquer d’être frigorifié. Au delà ou sous une pluie forte, une veste imperméable fine en plus fera l’affaire pour braver les conditions climatiques les plus difficiles…

Et le prix dans tout ça ? Qui dit veste technique haut de gamme, dit tarif conséquent. Et pourtant, on trouve cette veste à partir de 129,90 € sur Internet, un prix largement abordable pour une veste qui fera à coup sûr plusieurs hivers…

Cette veste Senza Jacket sera donc votre allié idéale pour traverser l’hiver sans soucis, en alignant les kilomètres dans les conditions les plus difficiles. Plus d’excuses pour ne pas arriver en forme en début de saison !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire