Un nouveau VTT pour l’hiver

La saison des courses touchant à sa fin, et après un repos bien mérité, il est temps de se remettre au travail, en vue d’une saison 2011 que j’espère plus réussie. La préparation hivernale commence donc pour moi par l’achat d’un nouveau VTT, conditions sine qua non pour passer un hiver studieux dans les chemins boueux du Nord.

Un VTT BH de moyenne gamme

Le VTT n’étant pas mon activité principale, mon nouveau jouet ne constitue pas un investissement susceptible de grever mon budget pendant plusieurs mois. Je me suis fait plaisir au regard de ma pratique en tout terrain, mais cela reste raisonnable.
Mon choix s’est donc porté sur un vélo de la gamme BH, marque espagnole à la notoriété grandissante, plus connue pour son partenariat avec l’équipe professionnelle AG2R-La Mondiale.

Nouveau VTT BH pour l'hiver 2010

Ce VTT BH est donc constitué d’un cadre en aluminium, de roues du même matériau, et d’un groupe de qualité, avec des freins à disque hydrauliques, gage de sécurité même sur les terrains les plus boueux. Avec tout ces équipement, ce VTT n’accuse sur la balance que 13,5 kg environ. Largement de quoi s’éclater cet hiver !

La grande nouveauté pour moi sur ce vélo par rapport à ma précédente monture, est l’ajout de pédales automatiques. Si je roule avec ce genre de pédales depuis de longues années sur route, je n’y avait jamais gouté sur un VTT. C’est maintenant chose faîte, et le gain de puissance est incontestable. Là ou je peinait à monter les talus les plus pentus l’an dernier, je suis aujourd’hui … aérien ! Comme quoi, le matos, ça aide !

Mais pourquoi faire du VTT l’hiver ?

Tout ceci est bien beau, mais les moins initiés d’entre vous doivent se demander pourquoi je dépense mes économies dans un VTT alors que ma passion est sur le vélo de route … Et bien les raisons en sont multiples.
L’hiver, quand les températures sont très fraiches au petit matin, il est parfois difficile d’enfourcher le vélo de route et de rouler dans de bonnes conditions de sécurité. Les routes glissantes sont parfois piègeuses.

Mais le principal atout du VTT en hiver réside dans sa capacité à faire travailler le cœur plus intensément. L’hiver, sur la route, le travail de l’endurance, de la force et de la vélocité prennent le dessus sur le reste, et le cœur étant moins sollicité, ses qualités acquises pendant la saison ont tendance à s’estomper.
Le VTT, avec ses terrains escarpés et ses chemins peu roulants, permet de faire monter le cœur plus facilement, et donc de préserver le travail de la saison précédente.

Et puis il faut le dire, faire mumuse dans la boue de temps en temps avec les copains, revêt un coté ludique bien nécessaire au maintien de la motivation pendant l’hiver …

Vous aimerez également :

pub