Une Vuelta 2010 pleine de suspens

Alors que le Tour d’Espagne version 2010 touche à sa fin, on ne connait pas encore avec certitude qui sera le premier à monter sur le podium final à Madrid. En effet, seulement 38 petites secondes séparent actuellement les deux premiers du général, alors qu’il reste une grosse étape de montagne la veille de l’arrivée. A l’image du reste de la course, de nombreux rebondissement nous attendent encore …

Un maillot rouge balloté

Pour la première fois en 2010, le maillot de leader de la Vuelta est de couleur rouge, et non plus or, comme lors des éditions précédentes. Ce changement de couleur a semble-t-il excité les coureurs, à en juger par le noms des leaders de cette édition. Citons dans l’ordre Mark Cavendish, Philippe Gilbert, Igor Anton, Joaquin Rodriguez, encore Anton, puis Vicenzo Nibali, qui se succèdent depuis bientôt trois semaines. Il y a quand même du beau monde …

Igor Anton, leader malchanceux sur la Vuelta 2010
Igor Anton, leader malchanceux sur la Vuelta 2010

Alors que l’anglais Mark Cavendish prenait le leadership en début de course grâce au contre la montre par équipe, c’est le belge Philippe Gilbert qui faisait une forte impression en remportant la 3ème étape, et en portant le maillot rouge 5 jours de suite.
Avec l’arrivée de la montagne, c’est le coureur d’Euskaltel Igor Anton qui s’emparait de la tunique tant convoitée. Il devait batailler ferme avec son compatriote Joaquin Rodriguez, a qui il laissait l’intérim une journée. Puis vient le drame pour l’équipe basque. Alors qu’on pensait Anton imbattable, une chute le projetait au sol dans la 14ème étape, et l’obligeait à quitter la course. C’est sur ce malheureux fait de course que l’italien Nibali en profitait pour prendre les rennes du classement général …

Le suspens jusqu’au bout

Le coureur le plus combatif de ce Tour d’Espagne 2010 ne laissait pas de répit au leader de la Liquigas. Joaquin Rodriguez, à force d’attaquer, parvenait à faire plier Nibali dans la 16ème étape. Mais l’avance creusée par l’espagnol n’allait pas suffire pour conserver son bien dans le contre-la-montre individuel prévu dans l’étape suivante.

Le grimpeur de poche de la Katusha avait beau déclarer être très motivé, très fort, et capable de conserver son maillot, on le voyait mal résister au rouleau compresseur Nibali. Les faits ont suivi la logique, mais on ne pensait pas voir Rodriguez concéder 6 minutes en 46 km !
C’est sur cette étape que les positions au général se sont figées. La grande surprise nous vient de l’équipe Xacobeo-Galicia, et de son leader Mosquera, qui maintient une belle seconde place au général, à seulement 38 petites secondes de Nibali.

Le problème pour l’italien est compliqué. Il reste une étape de montagne la veille de l’arrivée, et il va devoir résister aux assauts d’un grimpeur au moins aussi fort que lui. Est-ce que le maillot rouge lui donnera suffisamment de force pour suivre, ou la paletot rouge changera-t-il encore d’épaules ? Réponse dans deux jours …

Pour suivre toute la Vuelta, rendez vous sur le site officiel de la course.

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire