Le home-trainer, compagnon de l’hiver

Cela ne vous a sans-doute pas échappé, la fin du mois de novembre et ce début décembre sont particulièrement difficiles en terme de conditions climatiques. Rien de tel pour décourager les valeureux cyclistes que nous sommes, car même si la motivation est là, il est difficile de sortir le vélo sous la neige, ou quand les températures atteignent les -5°, même en pleine journée …

Le vélo dans le salon

Heureusement, il est toujours possible de s’entraîner grâce au home-trainer, cette machine qui porte bien son nom. En effet, le home-trainer permet tout simplement de s’entraîner à l’intérieur, au sec, et surtout avec son propre vélo. C’est cette caractéristique qui en fait son succès.
Il est en effet bien plus intéressant pour le cycliste confirmé de s’entraîner sur son vélo de route habituel. Par rapport à un vélo d’appartement classique, le home-trainer permet de conserver sa position, et d’optimiser son coup de pédale.

En terme de matériel, les gammes sont très larges, et les deux leaders du secteur (Elite et Tacx) se partagent le marché. Pour ma part, j’ai opté pour le Tacx Flow, qui représentait un investissement important, mais qui a pour principale caractéristique l’affichage de la puissance.

Le home-trainer Tacx Flow

La puissance plutôt que les pulsations cardiaques

L’affichage de la puissance sur home-trainer est un atout considérable pour un entraînement ciblé. On le sait, la mesure de la fréquence cardiaque est souvent très précise, mais soumise à de nombreux aléas : forme, digestion, ou mental peuvent influer sur votre rythme cardiaque.
Au contraire, la mesure de la puissance est complètement neutre. Cette mesure est donc particulièrement intéressante sur home-trainer, sur lequel les conditions d’entraînement sont particulières. Souvent pratiqué dans le garage ou le salon, on souffre de la chaleur, et du fait que le vélo reste complètement fixe.

Ayant la chance d’être suivi par un entraîneur de velotraining, mon programme comprend des séances d’entraînement au sec sur home-trainer, avec des plages de puissance à respecter.

Quel type d’entraînement ?

L’entraînement sur home-trainer, parlons-en. C’est un vaste sujet, souvent débattu sur les forums de cyclisme, et dont personne ne détient la réponse exacte. Si pour certains, le home-trainer est avant tout un moyen de tourner les jambes quand la météo est capricieuse, c’est pour moi un outil dédié à l’entraînement qualitatif.
Je m’en sers principalement en hiver, saison pendant laquelle le home-trainer permet de travailler la force, la vélocité et le rythme, afin de ne pas connaître le fameux effet « diesel ».

Pendant la saison, même l’été, je continue à utiliser le home-trainer pour des séances très spécifiques et très rythmées, qu’il est difficile de réaliser pleinement sur la route.
Et vous, qu’est-ce que vous faîtes sur votre HT ?

Vous aimerez également :

pub

2 thoughts on “Le home-trainer, compagnon de l’hiver

Laisser un commentaire