Etape du Tour 2019, le dossard 204 est sur le flanc…

L'Etape du Tour est un évènement à part entière dans le monde du cyclisme. Cette épreuve réservée aux cyclistes amateurs permet de parcourir une étape de montagne du Tour du France, quelques jours avant les coureurs pros. Et c'est la seule épreuve de ce type qui propose des routes entièrement fermées à la circulation, ce qui représente un vrai avantage en termes de sécurité.J'entretiens une relation particulière avec cette course, qui m'a permis de révéler à moi-même mes bonnes capacités de grimpeur. J'y ai participé de nombreuses fois, mais le tarif de l'inscription sans cesse plus élevé et des parcours un peu moins durs qu'à l'origine ont fini par me décourager. Mais quand les potes s'en mêlent, difficile d'y renoncer.

Une belle claque à Bruille St-Amand

Une course de Bruille St Amand difficile pour moi

Après la course bien humide de Gommegnies, c'est à Bruille St Amand que j'avais décidé de poursuivre ma saison en ce début mai. Il était temps d'enchaîner les courses, car l'échéance des Routes de l'Oise approchant, il fallait accumuler les kilomètres en course... Même si la pluie semblait s'éloigner, le vent était toujours présent et allait forcément peser sur la course... Une échappée qui part dès les premiers kilomètres Après avoir récupéré mon dossard, et pour la première fois sur une course Ufolep dans le Nord un transpondeur, j'effectuais quelques aller-retours aux abords de la ligne d'arrivée pour échauffer les jambes. Je retrouvais une bonne partie de mes équipiers et équipières, et profitais de ces quelques instants de répit pour discuter avec

Gros rythme à Gommegnies malgré le déluge !

Le peloton de la course de Gommegnies sous le déluge

Ah le printemps, ses oiseaux qui chantent, ses journées qui s'allongent sérieusement, ses premières odeurs de barbecue et... son temps très variable ! Et ce dernier weekend d'avril 2019, on peut dire que le ciel nous réservait une course bien difficile. C'est donc sous un sacré déluge que je suis revenu courir à Gommegies sur un terrain relativement vallonné... Des jambes coupées par le froid Arrivé sur place avec un peu d'avance, j'en profitais pour discuter avec mes équipiers et quelques connaissances avant de m'habiller. Face à une météo annoncée chaotique, je ne savais pas trop combien de couche enfiler. Après quelques hésitations, je choisissais finalement de partir m'échauffer avec un maillot manche longue et un coup-vent sans manche. Mais après seulement

Les Routes du Pays de Brie, une seconde édition encourageante

La voiture du CC Verlinghem aux Routes du Pays de Brie 2019

Le deuxième weekend d'avril coïncide le plus souvent avec la date de Paris-Roubaix. Cette course incroyable à suivre aussi bien à la télé qu'au bord des pavés passe sur mes routes d'entraînement, si bien que je ne manque jamais une édition. Mais cette année, j'avais troqué pour costume de supporter contre celui de coureur pour m'aligner avec mes équipiers du CC Verlinghem sur une petite course à étape Ufolep pleine d'avenir, les Routes du Pays de Brie. Retour sur un weekend très sportif... Une première étape balayée par le vent En ce samedi 13 avril, si le soleil était de la partie sur l'est de l'Ile de France, les températures n'incitaient pas à se découvrir. Les grandes plaines étaient balayées par un

Une reprise convaincante à Bousies…

Première course de la saison 2019 à Bousies !

Comme l'an dernier, c'est à Bousies, petit village du Nord de la France, que j'avais décidé de reprendre la compétition après les longs mois d'hiver. Mais alors que le thermomètre affichait des températures proches de 0° il y a un an, c'est cette fois un ciel relativement clément et une température "correcte" qui nous attendait au départ. Mais cette fois, c'est le vent très soutenu qui allait peser sur la course... Retrouver les automatismes du peloton Retrouvant sur place de nombreuses têtes connus, je me préparais tranquillement en reprenant les habitudes de la course. Epingler le dossard, se changer, gonfler les boyaux et partir pour l'échauffement, voilà le rituel qui permet de se mettre en condition avant de partir à la guerre

Bilan de l’entraînement hivernal

En ce début du mois de Mars, l'heure de la reprise a sonné pour de nombreux coureurs cyclistes, amateurs comme professionnels. Pour ma part, je décompte les jours chaque matin en pensant à ce premier dossard que j'épinglerais sur mon nouveau maillot dès ce dimanche 10 mars. Mais avant cela, je vous propose d'ouvrir une nouvelle série d'articles sur mon entraînement, puisque c'est quelque chose qu'on m'a demandé à plusieurs reprises. Premier acte, la préparation hivernale ... La régularité avant tout Depuis quelques saisons, je coupe environ deux semaines après ma dernière course de l'année. Cela permet de régénérer les batteries tant au niveau physique qu'au niveau mental. En effet, après une longue saison de vélo, même si la passion est toujours