Seclin et Le Rossoy, de beaux résultats pour la reprise

Une belle équipe du CC Verlinghem au départ du Ronssoy

Voilà déjà deux weekend que je suis rentré de mon stage en Ardèche et que la météo exceptionnelle nous permet de courir sous un beau soleil. Planning serré oblige, je n’ai pas eu le temps de revenir sur mes deux premières courses de la saison dans le Nord, à Seclin puis au Ronssoy dans la Somme. Et pourtant, ces deux courses animées furent particulièrement réussies pour ma part …

Seclin, plein gaz pour la première !

Le dimanche 9 mars dernier se déroulait le premier Grand Prix « Leclerc » de Seclin, sur un circuit tracé dans une zone industrielle que je connais bien pour y avoir travaillé 3 ans. Autant dire que je courrais un peu à domicile. Même si le paysage d’une zone commerciale n’est pas franchement exceptionnel, le circuit proposé ne manquait pas d’intérêt avec de nombreuses relances et des virages à angles droits mais sans dangers.

Je prenais le départ au sein d’une belle équipe de Verlinghem représentée par 5 coureurs en 1ère catégorie. Comme d’habitude, dès les premiers kilomètres de course, notre peloton roulait tambour battant et les attaques fusaient dans tous les sens. Voulant à tout prix prendre la bonne échappée, j’attaquais à plusieurs reprises sans parvenir à prendre de l’avance. Puis, assez rapidement, une première échappée formée par deux coureurs costauds parvenait à creuser un petit écart.

Course de Seclin, le CCV à l'attaque dès le début !
Le CC Verlinghem à l’avant dès les premiers tours de roues !

Ayant loupé ce premier coup tout comme mes équipiers, nous décidions assez rapidement de rouler sur cette échappée pour ne pas laisser filer la course. Je laissais mes équipiers prendre les choses en main dans un premier temps, afin de me remettre d’un début de course très actif, puis j’allais à mon tour donner quelques relais à l’avant du peloton. Un peu avant la mi-course, l’échappée étant en point de mire, je profitais d’une tentative de contre pour m’extirper du peloton à mon tour puis rejoindre les attaquants. Malheureusement, nous étions repris quelques kilomètres plus loin et tout était à refaire. A nouveau, les attaques se multipliaient et j’y allais de bon cœur. Très vite, un petit groupe de 4 coureurs qui ne me paraissait pas si dangereux parvenais à se faire la belle. Encore une fois, nous n’étions pas représentés au contraire de tous les gros clubs.

Course de Seclin, le CCV assure la poursuite
Le CCV assure la poursuite en tête de peloton …

Un peu énervés par la situation, nous reprenions le contrôle du peloton, bien décidés à ne pas laisser passer la victoire. Cette fois, l’échappée était plus consistante et faisait de la résistance. Malgré nos relais appuyés, l’écart ne baissait pas vraiment et restait autour des 40 secondes. Puis peu à peu, à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, nous commencions à apercevoir le groupe dans les plus longues lignes droites. Cette situation avait pour effet d’exciter l’appétit de quelques coureurs du peloton, et je profitais une nouvelle fois d’un contre pour me porter à l’avant.
Je faisais l’effort avec le champion de France Junior Damien Kebdani pour rentrer sur l’échappée des 4, qui paraissaient bien entamés. Nous relancions tout de suite l’allure, espérant créer un écart définitif.

Course de Seclin, en contre à la poursuite de l'échappée
A la poursuite de l’échappée avec le champion de France Ufolep Junior …

Mes équipiers ayant plutôt bien joué le coup pour bloquer la course à l’arrière, nous comptions à ce moment plus de 30 secondes d’avance. Je ne ménageais pas mes efforts pour faire avancer ce groupe, mais ce n’était pas suffisant et quelques costauds arrivaient à revenir de l’arrière. A moins de 10 kilomètres de l’arrivée, nous nous retrouvions à 9 à l’avant. Pour ma part, je commençais à accuser le coup et quelques débuts de crampes faisaient leurs apparitions. Je maintenais pourtant le rythme, et arrivait à répondre à quelques attaques dans les derniers tours.
Personne n’arrivant vraiment à se dégager, nous nous présentions à 9 dans la ligne droite finale, et la victoire se jouait au sprint. Parfaitement placé au moment de produire mon effort, je ne pouvais que constater qu’il est difficile de sprinter avec des crampes … Je m’arrachais quand même pour prendre une belle 5ème place, à moins d’un vélo de la victoire ! Rageant …

Cette première course dans le Nord fut quand même réussie, et a posé les bases d’une belle saison pour le CC Verlinghem. Il va y avoir du rose en 2014 !

Le Ronssoy, encore une belle course d’équipe

En ce dimanche 16 mars, nous avions décidé de nous rendre en équipe Au Ronssoy dans la Somme, pour palier le manque de course dans le Nord. C’est cette fois dans la catégorie Pass’Cyclisme FFC que nous concourions, avec 7 coureurs du CCV au départ ! C’était pour ma part la première fois que je prenais le départ d’une course avec autant d’équipiers !

Une belle équipe du CC Verlinghem au départ du Ronssoy
Une belle équipe du CC Verlinghem au départ du Ronssoy

Le circuit proposait une boucle de 9 km autour du village, plutôt vallonnée mais surtout balayée par un fort vent que nous avions principalement de face ou de dos. En reconnaissant le circuit à l’échauffement, nous avons vite compris qu’il serait compliquer de former une bordure, le vent n’étant pas assez sur le côté.

Dès le départ, toute l’équipe se mettait à la planche et pas une seule tentative d’échappée ne prenait forme sans un coureur du club. J’allais aussi au combat, mais sans succès dans les premiers kilomètres. Mon équipier Julien parvenait à intégrer un petit groupe de 5 unités, mais la longue ligne droite avec le vent de face les ramenaient rapidement à la raison.
Ce fort vent gênait vraiment notre progression, et aucun groupe ne parvenais à prendre de l’avance. Peu avant la mi-course, je profitais d’un regroupement général au sommet d’une bosse pour placer une attaque. Je me retrouvais ainsi à l’avant avec un adversaire, qui comprenait vite qu’il y avait un bon coup à jouer. Quelques coureurs avaient suivis le mouvement et nous rattrapaient pour former un groupe de 7. C’était parti pour l’échappée du jour !

Je ne comptais pas trop mes efforts, et prenait des relais franchement appuyés, notamment quand nous avions le vent de face. Cette débauche d’énergie n’était pourtant pas suffisante pour creuser l’écart, qui restait bloquait à une quarantaine de secondes pendant de nombreux kilomètres. La fin de course approchant, ce faible écart avec le peloton permettait à certains coureurs de faire le bon, et notre échappée grossissait à chaque tour, si bien que nous étions une vingtaine à l’avant à l’entame du dernier tour.

Avec autant de coureurs, l’entente n’était pas parfaite et de nombreux adversaires ne prenaient pas de relais, profitant de l’abri du vent. Ayant fait beaucoup d’efforts depuis le départ, j’accusais un peu le coup et commençais une nouvelle fois à sentir des crampes arriver. Heureusement, 3 de mes équipiers avaient pu rejoindre l’avant de la course, et je comptais bien sur eux pour aller chercher la victoire. A deux ou trois kilomètres de l’arrivée, Julien plaçait une grosse accélération en tête de groupe, et parvenait à sortir avec trois autres coureurs dont mon équipier Franck. Avec deux coureurs à l’avant, je pensais que c’était bien parti. Malheureusement, Julien n’arrivait pas à garder les roues et Franck devait ainsi se débrouiller seul. Malgré sa belle pointe de vitesse, il devait s’incliner face à plus fort et prenait la 3ème place, tandis que Julien franchissait la ligne en 5ème position, doublé peu avant la ligne par un contre attaquant.

De mon côté, j’avais pu prendre la roue d’un autre attaquant à un kilomètre de la ligne, et je profitais de son aspiration pour aller chercher la 7ème place, perclus de crampes, et juste devant le reste de l’échappée. Ouf, il était moins une !
Même si la victoire n’est pas au bout, cette course du Ronssoy fut encore une bonne occasion de peaufiner notre stratégie d’équipe, qui commence à s’avérer payante. Espérons que les courses à venir nous permettrons enfin de gagner !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire