Bilan d’une saison 2018 en demi teinte…

10ème d'étape sur les Routes de l'Oise 2018

Voilà un article que j’adore rédiger et pourtant, j’en retarde la publication chaque année. Il faut dire que regarder dans le rétroviseur de façon calme et posée réclame un peu de temps, dont je ne dispose que trop rarement pour alimenter les pages de ce blog. La saison 2018 est donc terminée depuis longtemps, plusieurs semaines pendant lesquelles j’ai laissé un peu de repos à mon corps avant de reprendre le chemin de l’entraînement sur le VTT ou via des séances de gainage. Alors si mon esprit est dors et déjà tourné vers 2019, je tiens quand même à vous partager mon bilan de la saison écoulée…

Des chiffres en baisse, mais pas si mauvais

Comme je suis assez féru de statistiques concernant mon entraînement, voici quelques chiffres clés que j’ai pris l’habitude de comparer années après années :

  • 8572 km parcourus lors de la saison 2018 (d’octobre à octobre), soit 1000 de moins que l’année dernière, mais autant qu’en 2016. Entre le travail de plus en plus prenant et le rythme familial lui aussi plutôt intense, il est difficile de faire mieux… Ce kilométrage total se répartit entre 7178 km sur route en 111 sorties, 1060 km sur home-trainer en 46 séances, et 383 km en VTT en 9 sorties, histoire de changer un peu d’activité à la reprise. L’an dernier, c’est évidemment la Haute Route des Alpes qui m’a permis de faire plus de kilomètres, aussi bien à l’entraînement puisque les séances étaient plus longues, que lors de cette incroyable semaine pendant laquelle j’ai parcourus 900 km.
  • 1234 kilomètres en 16 jours de course, répartis entre quelques courses locales, deux courses par étapes et une cyclosportive. C’est certainement l’année pendant laquelle j’ai le moins couru depuis quelques années, la motivation n’étant pas toujours au rendez-vous pour épingler un dossard cette saison…
  • 1 seul top 10, bien loin de mes ambitions initiales dans lesquelles j’exprimais le souhait de gagner une course. Je n’ai jamais été au niveau cette année, sauf peut-être en fin de saison à un moment où la forme était bonne. Espérons que 2019 soit plus prolifique côté résultats !
  • 2 cols escaladés, tous pendant la Forestière cyclo. Un bien maigre bilan de ce côté-là, qui a très certainement joué sur ma motivation générale. Sans perspective de monter des cols, j’ai beaucoup de mal à me faire violence à l’entraînement. Il me faut des objectifs montagneux pour avancer toute l’année !

Graphique de mon temps d'entraînement par mois en 2018

Quand même quelques satisfactions…

Même si les résultats de cette année ne furent pas à la hauteur de mes espérances, je retire malgré tout quelques satisfactions de cette saison 2018. Car avec un entraînement pas toujours très régulier et moins programmé que les années précédentes, j’ai réussi à être au rendez-vous sur mes deux objectifs principaux.

C’est tout d’abord aux Routes de l’Oise que je me suis surpris. Arrivé sur cette épreuve relevée avec seulement 5 jours de course dans les jambes, j’ai quand même réussi à réaliser une prestation honorable, qui aurait pu me faire rentrer dans le top 15 si je ne m’étais pas bêtement fait piéger dans une bordure par manque d’attention. J’ai même réussi à faire un chrono correct, dans le temps de mes équipiers alors qu’ils me mettent un boulevard habituellement. C’est d’ailleurs un point qu’il faudra travailler en 2019, le contre-la-montre restant mon talon d’Achille ce qui est pénalisant sur les courses par étapes…

Un relai bien appuyé dans l'échappée qui se joue la gagne...

Puis en fin de saison, après un été très calme point de vue compétition, je me suis remobilisé pour la Forestière Cyclo, dans laquelle j’avais pour ambition de faire un bon résultat. Et là aussi, malgré le peu de dénivelé encaissé cette année, je me suis fait plaisir sur cette très belle épreuve, me prouvant une fois de plus que je suis plutôt fait pour ce genre de course au long court…

La surprise vint des deux dernières courses disputées dans le Nord, sur des circuits complètement plats. Je m’y suis bien comporté en allant chercher mon seul top 10 de l’année sur un terrain qui n’est pas le mien.

Le bilan 2018 n’est donc pas extraordinaire mais pas frustrant non plus. Je sais que j’ai manqué de constance pour viser plus haut, mais ai-je les moyens de mes ambitions compte tenu de ma situation familiale et professionnelle ? Il va falloir cogiter et se faire violence pour obtenir de bons résultats sans rouler beaucoup plus… Affaire à suivre !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.