Etape du Tour 2019, le dossard 204 est sur le flanc…

L’Etape du Tour est un évènement à part entière dans le monde du cyclisme. Cette épreuve réservée aux cyclistes amateurs permet de parcourir une étape de montagne du Tour du France, quelques jours avant les coureurs pros. Et c’est la seule épreuve de ce type qui propose des routes entièrement fermées à la circulation, ce qui représente un vrai avantage en termes de sécurité.
J’entretiens une relation particulière avec cette course, qui m’a permis de révéler à moi-même mes bonnes capacités de grimpeur. J’y ai participé de nombreuses fois, mais le tarif de l’inscription sans cesse plus élevé et des parcours un peu moins durs qu’à l’origine ont fini par me décourager. Mais quand les potes s’en mêlent, difficile d’y renoncer. C’est ainsi que je m’étais engager sur l’édition 2019, bien décidé à retrouver le haut du classement comme en 2014… Mais il n’en sera pas ainsi !

Clavicule en vrac, l’Etape du Tour 2019 se fera sans moi

Tout remonte à l’automne dernier, au moment de la présentation du parcours du Tour de France. C’est en même temps que le tracé de l’Etape du Tour est présenté, et il ne nous a pas fallu très longtemps avec quelques amis pour s’engager sur cette belle épreuve. Je ne pouvais de toute façon pas refuser une telle proposition, moi qui les poussaient à s’inscrire depuis des années !

J’avais donc ajouté cet objectif dans mon article de début de saison, et je l’avais surtout bien ancré dans ma tête. Le début de saison se passait bien sans être flamboyant, et j’allais commencer sérieusement à rallonger mes sorties et à travailler le seuil long pour être au top pour ce dimanche 21 juillet…

Mais le dernier soir de mai, alors que j’alignais sur un petit critérium un vendredi soir afin d’enchaîner les kilomètres de courses, mes rêves de cols et de descentes à tombeau ouvert allait s’envoler dans les premières chaleurs de l’été. Dans le dernier virage de la course, j’étais victime d’une lourde chute qui allait donner un sérieux coup d’arrêt à ma saison.
Clavicule cassée et deux doigts bien abimés, tel était le bilan de cette cabriole bien involontaire !

Passant par tous les sentiments dans les premiers jours suivant ma chute, je me raccrochais quand même à l’espoir de reprendre le vélo rapidement pour m’aligner, même diminué, sur cette fameuse Etape du Tour 2019. C’était sans compter sur cette sale fracture, bien soignée mais nécessitant une grande prudence dans les 6 mois à venir, et sur cette plaie béante sur un doigt, peinant à cicatriser…

Bref, le vélo nous rappelle de temps en temps que c’est un sport qui peut-être dangereux, qu’une chute peut anéantir en un quart de secondes des mois de préparation, c’est cruel.
Pourtant, la vie nous apprend qu’il faut tirer le meilleur de chaque expériences, y compris les plus négatives. Après 7 semaines de convalescence, je me projette déjà vers de lointains objectifs qui me remettrons en selle dans les semaines et mois à venir…

En attendant, je souhaite à tous les participants qui me lisent une très bonne Etape du Tour 2019 !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.