Test des gants Castelli Diluvio, le top sous la pluie !

Les gants Castelli Diluvio

Oui c’est l’hiver, et même si la météo est plutôt clémente en ce début d’année sur le Nord de la France, nous ne sommes quand même pas épargnés par la pluie. Alors cette année, j’ai décidé de m’équiper sérieusement pour pouvoir rouler dans presque toutes les conditions. Après avoir investi dans les couvre-chaussures Diluvio de Castelli, je me suis offert les gants du même modèle sur les conseils de @RodolpheLourd. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces gants sont efficaces !

De véritables gants de plongée … pour le vélo

La caractéristique principale des gants Castelli Diluvio concerne leur matière. Il sont en effet fabriqués en néoprène, qui est habituellement utilisé pour les combinaisons et accessoires de plongée. L’utilisation du néoprène est d’ailleurs assez surprenante au premier abord, car la sensations au touché n’est pas très agréable.

Les gants Castelli Diluvio

Si les gants Diluvio ressemblent furieusement à des gants de plongée, ils ont quand même été adaptés à la pratique du cyclisme avec des renforts au niveau de la paume des mains, qui permettent de bien agripper le cintre. Ces gants s’enfilent bien, et sont assez près de la peau ce qui donne une sensation d’être bien couvert. L’épaisseur de la couche de néoprène étant plutôt faible, les mouvements sont simples et le changement de vitesse n’occasionne pas de problèmes.

Une fois sur la route, les premiers tours de roues peuvent surprendre. Sur la première impression, on dirait que ces gants ne sont pas très chaud. Mais rapidement, la température monte ! Si le néoprène est réputé pour sa qualité d’étanchéité, cela marche dans les deux sens. Dès l’échauffement fini, vos mains se réchauffent et diffusent la chaleur à l’intérieur des gants. S’il la température extérieure dépasse 5° et qu’il ne pleut pas, vous vous retrouvez vite avec deux cocottes minutes au bout des bras …

Mais dès que la pluie s’invite sur votre route, l’utilisation des gants Castelli Diluvio prend tout son sens … Pendant les premières minutes, vos mains restent parfaitement isolées de la pluie, ce qui est quand même bien agréable. Puis, petit à petit, une fine couche d’eau parvient quand même à rentrer. Quelle arnaque me direz-vous !
Et bien pas du tout, car c’est à ce moment précis que le néoprène entre en action. La fine couche d’eau qui recouvre vos mains commence à chauffer, jusqu’à atteindre une température qui vous donne une légère sensation de chaleur. C’est exactement le même principe de fonctionnement qu’une combinaison de plongée, qui permet d’utiliser une fine couche d’eau près du corps comme isolant. J’avoue avoir été bluffé par cette réaction à laquelle je ne m’attendais pas …

Voilà encore un bon investissement pour la saison à venir, à réserver aux grands froids ou pour les courses et sorties pluvieuses !

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire