Un bon stage en Ardèche pour lancer la saison

Première sortie sous un temps magnifique

Si vous suivez de près le cyclisme professionnel, vous avez sans doute remarqué que les équipes organisent de plus en plus souvent des « stages ». Ces rassemblements de leurs coureurs sont en fait des camps d’entraînement, et se déroulent le plus souvent dans les pays de l’Europe du Sud afin de bénéficier de conditions météo favorables. Mais pour les amateurs aussi, les stages ont un grand intérêt. C’est ainsi que nous avons décidé avec quelques équipiers de mon club du CC Verlinghem de partir en stage en cette fin février, avec pour destination l’Ardèche, son soleil et ses petits cols praticables même en hiver …

7 jours de vélo consécutifs, une première pour moi

L'équipe du CC Verlinghem en Ardèche
L’équipe du CC Verlinghem en Ardèche

A notre petit niveau de coureurs en Pass’Cyclisme et 1ère catégorie Ufolep, on peut se demander quel est l’intérêt d’un stage. Comme pour les professionnels, la perspective de s’entraîner sous le soleil est déjà particulièrement motivante. Nos routes d’entraînement du Nord de la France sont restées douces cet hiver, mais particulièrement humides … Mais ce qui nous pousse vraiment à faire des stages, c’est l’intérêt de pouvoir concentrer sur une semaine de grosses charges d’entraînement afin de démarrer au mieux notre saison de courses.
Avec mes équipiers, nous avons choisi de réaliser ce stage en toute fin de préparation hivernale, afin d’avoir suffisamment de caisse pour enchaîner une semaine de vélo, et de pouvoir transposer rapidement cette charge d’entraînement en compétition.

Première sortie sous un temps magnifique
Première sortie sous un temps magnifique

C’est ainsi vers la petite ville de Ruoms que nous avons pris la route, pour arriver sur place sous un magnifique soleil et une température clémente. Si ce ciel bleu azur n’a pas duré et que la pluie s’est invité à plusieurs reprises, nous avons quand même bénéficié d’une météo relativement agréable, qui nous a permis de rouler chaque jours de la semaine.
Mon entraîneur Vivien de Vélotraining nous avais concocté un programme intéressant, essentiellement basé sur l’endurance et le travail en bosse. Il faut dire que l’Ardèche présente un profil particulièrement accidenté, tant les routes plates se font rares.

Des paysages exceptionnels pour terrain de jeu
Des paysages exceptionnels pour terrain de jeu

La plupart de nos sorties ont tourné autour de 3h de selle, entrecoupées de journées un peu plus light et d’une très longue sortie de plus de 4h30. Nous avons ainsi accumulé plus de 21h de vélo pour un peu plus de 600 km, et un dénivelé que nous ne pourrions jamais franchir dans le Nord … Le dernier jour de vélo fut consacré à la participation à la cyclosportive « La Classique du Rocher« , dont je vous ferais un petit résumé d’ici quelques jours.

Au départ de la Classique du Rocher
Au départ de la Classique du Rocher

Pour ma part, c’était la première fois que je participais à un stage, et surtout que je roulais 7 jours consécutifs sur le vélo. Malgré ce saut dans l’inconnu, je n’avais aucune appréhension et cela s’est confirmé en route, car je n’ai eu aucun mal à enchaîner les sorties. J’ai quand même noté que le cœur avait du mal à monter en fin de semaine, notamment sur la cyclosportive pendant laquelle j’ai bien ressenti la fatigue accumulée face à des concurrents plus frais.

De la neige sur les plus hauts sommets ardéchois
De la neige sur les plus hauts sommets ardéchois

Au final, cette semaine de stage en Ardèche fut très enrichissante, tant sur le plan physique que mental, car elle nous a permis de resserrer les liens entre équipiers afin d’aborder la saison 2014 sous les meilleurs auspices. Il faudra compter avec le CC Verlinghem en 2014 !

Vous aimerez également :

pub

7 thoughts on “Un bon stage en Ardèche pour lancer la saison

  1. Si le coeur ne monte pas, ce n’est pas bien grave : avec le capteur de puissance, tu as du te rendre compte que tu sortais la même puissance, non ?

  2. Sur les deux derniers jours du stage, je n’avais pas le capteur de puissance car j’avais opté pour les roues « montagne » avec une cassette plus adaptée. Mais effectivement, sur la sortie de ce mercredi, j’avais de très mauvaises sensations tout en développant finalement une bonne puissance. C’est là qu’on voit l’intérêt d’un capteur …

  3. Bonjour!

    J’ai beaucoup aimé cet article. Je ne suis pas spécialiste du cyclisme, mais je m’y intéresse. Est-ce que ce genre de stage est mis en place uniquement pour des cyclistes professionnels, ou est-ce au’il en existe pour amateurs ?

  4. Bonjour,

    Comme vous pouvez le constater, je suis loin d’être un cycliste professionnel. Pour faire un tel stage, il suffit de s’organiser, trouver quelques amis pour partager les sorties et c’est parti ! Peu importe le niveau, le principal reste de se faire plaisir …

Laisser un commentaire