Présentation de mon vélo

Après plus de 6 mois de blog-cyclisme.fr, je viens de me rendre compte que je ne vous ai toujours pas présenté mon vélo. Après tout, c’est quand même l’élément principal du sport cycliste, auquel tous les passionnés que nous sommes vouons une attirance particulière. Après plus de 40 000 km passés en sa compagnie, il faut dire que j’ai eu le temps de l’admirer mon vélo, de le faire souffrir, tout autant qu’il m’a fait souffrir. Présentation …

Un bref historique

Mon vélo, quelque part, c’est un morceau d’histoire. Non pas que je l’ai fait entrer dans la légende, ne lui ayant jamais offert les joies de la victoire, mais plutôt parce qu’il s’agit du dernier vélo utilisé par Laurent Jalabert lors de sa carrière pro. L’illustre coureur français, très lié à la marque de cycle Look, a en effet terminé sa carrière sur le KG 381 Team, issu d’une longue tradition de cadres en carbone chez la marque Nivernaise.

C’est ainsi que du haut des mes 18 ans à l’époque, j’ai usé de toutes mes forces pour convaincre mes parents de m’offrir ce bijou de technologie, le même vélo que JAJA ! Après de longues heures de négociations, c’est à la frontière belge que je passais commande du vélo de mes rêves.

Un cadre haut de gamme

Évidemment, acheter un cadre Look, c’est acheter un cadre en carbone. Cette marque connue et reconnue pour sa maîtrise de ce matériau innovait cependant en proposant les premiers cadre “tout carbone” du marché. Devenu monnaie courante, il était encore rare à l’époque d’utiliser des raccords en carbone pour assembler les différents tubes.

Mon vélo Look KG 381 Team, le même que Jalabert !
Mon vélo Look KG 381 Team, le même que Jalabert !

Ce cadre, le Look KG 381 Team, a pour principale caractéristique sa rigidité, associée à la légèreté du carbone. La première fois que je suis monté dessus, j’avais l’impression de rouler sur un bout de bois. Si cette impression s’est un peu estompée avec l’habitude, même après 8 ans de bons et loyaux services, on peut dire qu’il envoi encore “des watts” ! Autrement dis, c’est encore bien rigide, et le cadre transmet bien la puissance des jambes.

Un équipement à sa mesure

Pour habiller un si beau cadre, je ne pouvais l’équiper de périphériques bas de gamme. Le budget ne me permettant pas à l’époque de mon achat de choisir les meilleurs composants, j’ai quand même pu m’offrir un groupe complet Shimano Ultegra, gage de fiabilité et de poids contenu.

Le principal élément d’un vélo après le cadre étant les roues, j’ai choisis ce qui se faisait de mieux en roues alu en 2002, avec les Mavic Ksyrium SSC SL. Testées et utilisées en 2001 par Lance Armstrong himself sur le Tour de France, ces roues ultra légère me servent encore aujourd’hui quand je roule en montagne. Leur montage particulier fait qu’elles sont encore aujourd’hui très rigides, ce qui est important notamment lorsqu’on roule en danseuse.

Les autres équipements suivent le reste, avec une potence et une tige de selle en carbone Look, et un cintre ITM en aluminium.

Principales caractéristiques techniques

  • Cadre : Look KG 381 Team, léger et encore bien rigide pour son âge
  • Cintre : ITM en aluminum, avec profil ergonomique pour une bonne prise en main
  • Potence : Look en carbone, très rigide, pratique quand il faut tirer sur le guidon
  • Leviers : Shimano Ultegra 10v, changés il y a deux ans pour passer du 9 au 10 vitesses
  • Selle : Selle Italia série spéciale Look, tellement confortable que je l’userai jusqu’au bout
  • Tige de selle : Look en carbone, pour continuer dans le rigide
  • Dérailleur : Shimano Utlegra 10v, changé également il y a deux ans, très précis dans les changement de développement
  • Freins : Shimano Ultegra, d’origine, ça freine bien, c’est du solide
  • Pédalier : Shimano Ultegra, d’origine également, un pédalier plus rigide ne serait pas de refus …
  • Roues : Mavic Ksyrium SSC SL, légères et rigides à la fois, parfaites pour la montagne
  • Pneus : Michelin Pro 3 Race, génial sur le plat, mais très dangereux dès qu’il pleut

Ce vélo est donc encore bien dans le coup pour son âge, et je compte le garder encore quelques temps. D’autant plus qu’avec les roues carbone que je me suis offert en début de saison, il a repris du poil de la bête … Je vous met encore quelques photos ci-dessous pour que vous puissiez admirer la formule 1 :

Vous aimerez également :

pub

7 thoughts on “Présentation de mon vélo

  1. Bonjour,la passion nous fait tous avancer et pour ma part j’ai commancé le vélo pour le triathlon il y a 3 ans par le même matériel : look kg carbone, dura ace +mavic ksyrium ssc.8,2 kg et une rigidité de son époque.Vendu 400 euros.Je me suis beaucoup informé et fait conseiller pour finir par acheter un vélo d’occasion dit haut de gamme:Specialized swork tarmac sl ,dura ace,mavic ksyrium sl.7,2 kg et une rigidité qui me surprends encore et que je ne domine pas à chaque sortie.Je me demande si les vélos des pros de 2013 ont autant évolués mais il me serait impossible de revenir à un look kg,même à un Jalabert.

  2. Bonjour Jean-Marc,

    Ton avis sur le KG381 est très intéressant, puisque je retrouve dans tes mots les sensations que je ressens aujourd’hui sur ce vélo. En 10 ans, les technologies ont beaucoup évoluées et les cadres carbone sont plus rigides. Je peux le constater avec mon nouveau vélo qui est un bout de boit comparé au kg 381 …

  3. Bonjour,

    c’est effectivement un vélo de légende que j’ai gardé pour le plaisir d’autant que le mien est un authentique cadre de Jalabert. Son nom est d’ailleurs gravé sur le cadre en lieu et place du numéro de série.

  4. Bonjour tout le monde ,je vais sûrement avoir moi aussi le plaisir d utiliser ce cadre .J aimerais savoir si d après vous il était possible de le monter en 25 ou en 28 .
    Je n ai pas l âme d un coureur et j ai des habitudes de confort qui me font choisir des pneus de section importantes quand c est possible .
    Merci de partager vos avis sur ce cadre .
    Nicolas

  5. Bonjour,
    je vais, en principe, acquérir sous peu un KG361 de 2003, monté en Ultegra 10V “d’époque” ( je ne sais pas si ces vélos sortaient en 10 vitesses en 2003 … ) et équipé de roues Mavic CXP33 ligaturées … Un vestige pour 350 euros !
    Je suis comme Nicolas, même si je sors souvent ,je roule plutôt en pneus 25/28 et on m’a venté le confort de ce cadre … Pour un non-coursier comme moi, qui enchaine surtout les kilomètres, jour après jour, propriétaire d’une randonneuse “moderne” en acier c’est un changement de perspective mais j’ai envie d’autre chose. Découvrir un vélo qui en ai un peu dans le ventre … Et ne pas me ruiner dans un vélo endurance récent, certes “compétitif” mais cher … Je pense que pour un rouleur comme moi il y aura du plaisir à tirer de cette acquisition financièrement raisonnable et également historique … Je suis preneur de tout conseils sur ce cadre, quoi regarder à l’achat et quoi surveiller ensuite … Merci pour ce blog sympathique.
    Sportivement,
    Pierre

Laisser un commentaire