Test du Elite Drivo, le home-trainer qui change tout !

L’hiver pointe le bout de son nez, mais l’heure de la reprise a sonné pour tous les cyclistes passionnés que nous sommes. Et si comme moi (et comme beaucoup !) votre vie de famille ne vous permet pas de vous entraîner comme un pro, le home-trainer devient un sérieux allié tout au long de l’année. Dans ce domaine, les progrès sont fulgurants depuis quelques années. Présentation d’un des dernier arrivés sur le marché, le fabuleux Elite Drivo !

Un entraînement direct qui améliore les sensations

Autant le dire tout de suite, le Drivo est le modèle haut de gamme de la marque italienne Elite, et s’affiche à un tarif qui n’est pas accessible à tout le monde. A plus de 1100 € l’outil, il faut quand même avoir une certaine dose de passion pour rentabiliser l’affaire… Figurez-vous que c’est mon cas ! Après un an d’utilisation, je vous livre mon verdict sur l’outil qui a changé ma relation avec mon garage…

Passé cette présentation financière qui risque d’en refroidir plus d’un, attardons-nous désormais sur les qualités et défauts de ce home-trainer de nouvelle génération. Concrètement, il s’agit d’un mécanisme à entraînement direct, puisque le vélo s’installe directement sur le home-trainer en enlevant la roue arrière. Une cassette avec roue libre est déjà installée et la chaîne entraîne donc directement la roue d’inertie du home trainer.
Cette solution existe déjà depuis plusieurs années, initiée en son temps par le Lemond Revolution qui avait fait grand bruit à sa sortie. Sur le papier, les fabricants nous promettent des sensations beaucoup plus proches de la route, avec des changements de rythme plus fluides et surtout aucun problème de restitution de la puissance. Quiconque s’est essayé à une séance de force sur un home-trainer classique s’est déjà énervé contre le pneu arrière qui dérape sur le rouleau !

Le Drivo est un home-trainer à entraînement direct

Alors après 10 ans de bons et loyaux services, j’ai remisé mon ancien home-trainer au placard pour le remplacer par ce fameux Drivo. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je suis conquis ! Tout d’abord, l’installation du vélo sur le home-trainer se fait sans difficulté. Il suffit d’enlever la roue arrière puis de la “remplacer” par le Drivo. Mieux vaux avoir bien positionné le home-trainer avant, car son poids important rend compliqué son déplacement une fois que le vélo est installé. On peut ensuite ajouter le capteur de cadence de pédalage qui se clipse en quelques secondes, et il n’y a plus qu’à pédaler.

La cassette est fixée directement sur le Drivo

C’est à partir de ce moment que vos séances d’entraînement au fond du garage vont radicalement changer. Dès les premiers tours de pédales, on ressent tout de suite la différence. La roue d’inertie est un peu lourde à lancer, mais ce n’est ensuite que du bonheur ! La fluidité est extraordinaire et fait remonter des sensations de pédalage qui ressemblent vraiment à ce qu’on connaît sur la route. Le réalisme est vraiment bluffant, on le ressent tout de suite sur des séances de force ou de PMA, quand les changements de rythme sont parfois violents.

Un vrai capteur de puissance

L'Elite Drivo dispose d'un vrai capteur de puissance

Au delà de ces sensations très positives, pourquoi avoir fait le choix du Drivo face à ses rivaux de chez Tacx ou Wahoo ? Tout simplement parce que le Drivo est le seul home-trainer du marché équipé d’un vrai capteur de puissance ! Ce qui peut paraître un détail pour beaucoup est un réel avantage quand on a l’habitude de s’entraîner avec les watts sous les yeux.

Sur les autres home-trainer, la puissance est une estimation calculée par un logiciel, qui a souvent pour défaut de présenter une certaine dérive dans la mesure de la puissance. Cela signifie que pour une même force appliquée, la puissance calculée peut varier un peu. Si ce n’est pas trop gênant sur une séance à allure endurance, ça devient un vrai point négatif pour les séances fractionnées. Sur les efforts de type PMA, une différence de calcul de 5 % ou 10 % peut vous faire travailler à un rythme beaucoup trop haut ou beaucoup trop bas, et donc biaiser l’entraînement.
Avec le Drivo, point de tout ça ! Le fleuron de la gamme Elite est équipé d’un vrai capteur de puissance qui mesure la force appliquée dans le moyeu.

La restitution de la puissance à l’écran paraît très précise ou en tout cas très réactive. Je n’ai évidemment pas les moyens de mesurer tout cela scientifiquement, mais en comparant les sensations entre mon PowerTap G3 et celle sur home-trainer, les seuils semblent équivalents. Il est connu que la puissance développée sur home-trainer est inférieure à celle développée sur la route de l’ordre de 5 % à 10 %, mais cela ne semble pas être le cas avec le Drivo.

Ce home-trainer est livré avec un câble d’alimentation secteur, car il ne fonctionne pas seul. C’est très certainement son seul inconvénient, son utilisation sans courant en devient assez limitée. Le poids de la roue d’inertie permet quand même de faire tourner les jambes, mais le frein est trop faible pour un échauffement de contre-la-montre par exemple.
Par contre, le carton contient également un capteur Ant+ USB à installer sur votre ordinateur, qui va vous faire radicalement changer de point de vue sur l’entraînement indoor…

Roulez dans les plus grands cols depuis votre garage

Depuis quelques années déjà, les fabricants de home-trainer ont compris que rouler sur place n’était pas franchement un grand plaisir pour les cyclistes avides de grand air que nous sommes. Ils ont donc mis sur le marché des home-trainers connectés, qui se couplent à un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

L’Elite Drivo est bien entendu équipé de cette technologie, et je dirais même que c’est grâce à ça qu’il prend tout son sens. Doté d’un capteur bluetooth smart et d’un autre capteur Ant+, j’ai connecté mon home-trainer sans difficulté et en quelques secondes à mon iPhone ou à mon ordinateur.
Elite fourni l’application myETraining qui permet d’accéder à un univers dédié à l’entraînement ludique indoor. Il devient en effet possible de commander la résistance de la roue d’inertie très facilement depuis l’écran, soit avec des niveaux prédéfinis, soit en termes de puissance par paliers de 10 watts. Le fonctionnement est très précis, c’est bluffant d’efficacité !

L'application Elite myETraining permet un entraînement précis

Encore mieux, l’application permet de créer des séances d’entraînement par palier, pour travailler un thème et calibrer le home-trainer automatiquement à chaque nouveau bloc. On peut ainsi aisément programmer une séance de PMA par exemple, en étant sûr de pédaler toujours aux seuils de puissance souhaités. Ce type d’entraînement en devient plus facile à suivre que sur la route !

Construisez vos entraînements avec l'appli myETraining

Et le côté ludique ne s’arrête pas là ! Le Drivo est livré avec un DVD (uniquement compatible PC, dommage…) qui contient un film de la montée de l’Alpe d’Huez qu’il est possible de suivre avec le home-trainer. Il suffit de mettre en route le programme et de commencer à pédaler, la résistance augmente ou diminue en direct et sans intervention de l’utilisateur en fonction de la pente. Le réalisme est vraiment bon, on se croirait presque sur place !

L'option RealVidéo permet de rouler en live !

Pour être tout à fait honnête, j’ai très vite délaissé cette application officielle pour la remplacer par une autre beaucoup plus fun et dont vous avez certainement entendu parler : Zwift. Ce monde virtuel pour cycliste mérite un article à lui tout seul, je vous en reparlerais au cours de l’hiver…

Quoi qu’il en soit, et malgré son budget franchement élevé, cet Elite Drivo mérite qu’on s’y attarde si comme moi, vous enchaînez les séances de home-trainer tout au long de l’année. Il faut bien profiter du sommeil des enfants pour continuer à s’entraîner…

Vous aimerez également :

pub

Laisser un commentaire